Tumeur bénigne de la cavité buccale: granulome idiopathique de la langue
Ines Kechaou, Imène Boukhris
The Pan African Medical Journal. ;31:199. doi:10.11604/pamj..31.199.16165

Create an account  |  Sign in
Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Tumeur bénigne de la cavité buccale: granulome idiopathique de la langue

Ines Kechaou, Imène Boukhris
Pan Afr Med J. 2018; 31:199. doi:10.11604/pamj.2018.31.199.16165. Published 22 Nov 2018



Le granulome de la cavité buccale constitue la circonstance de découverte de plusieurs pathologies comme la sarcoïdose, la maladie de Crohn, la tuberculose, la syphilis et les tumeurs malignes. Son origine idiopathique est classique dans le syndrome de Melkerson Rosenthal. A ce propos, nous rapportons l'observation originale d'un granulome idiopathique de la langue non secondaire à un syndrome de Melkerson Rosenthal et faisant partie des tumeurs bénignes de la cavité buccale. Il s'agit d'une patiente âgée de 60 ans sans antécédents pathologiques particuliers qui a présenté un mois avant son admission une gêne au cours de la mastication secondaire à une tuméfaction au niveau du bord libre de la langue. A l'examen, elle avait une excroissance au niveau du bord latéral droit de la langue faisant 15mm de grand axe. Sa langue n'était pas plicaturée et il n'y avait pas d'adénopathies cervicales. Le reste de l'examen somatique était sans particularités. L'IRM de la cavité buccale avait montré une lésion tissulaire nécrosée du bord libre droit de la langue mobile, d'allure suspecte mesurant 15x12x19mm sans signes d'extension au pédicule lingual homolatéral ni au plancher buccal et sans adénomégalies cervicale. La biopsie de la lésion de la langue avait montré des granulomes épithélioïdes et giganto-cellulaires sans nécrose caséeuse et sans signes histologiques de malignité. Sur le plan biologique, il n'y avait pas de syndrome inflammatoire, ni de leucopénie ou de lymphopénie. Le bilan étiologique à la recherche d'une étiologie sous-jacente était négatif: sérologie syphilis, bilan phosphocalcique, dosage de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, intradermo réaction à la tuberculine, radiographie du thorax, scanner thoraco-abdomino pelvien et examen ophtalmologique. Finalement, le diagnostic de granulome idiopathique a été retenu devant l'absence d'arguments en faveur de son caractère secondaire.


Corresponding author:
Ines Kechaou, Service de Médecine Interne B, Hôpital Charles Nicolle, Université de Tunis El Manar, Faculté de Médecine de Tunis, Tunisie
kechaou.ines@topnet.tn

©Ines Kechaou et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 32 (January - April 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved