Papules du dos des mains: penser au granulome annulaire
Hasnaa Zaouri, Baderddine Hassam
The Pan African Medical Journal. ;27:26. doi:10.11604/pamj..27.26.7543

Create an account  |  Sign in
Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Papules du dos des mains: penser au granulome annulaire

Hasnaa Zaouri, Baderddine Hassam
Pan Afr Med J. 2017; 27:26. doi:10.11604/pamj.2017.27.26.7543. Published 10 May 2017



Le granulome annulaire est une dermatose inflammatoire chronique. Les théories physiopathologiques actuelles incluent une réaction inflammatoire de type Th1 et une altération du tissu élastique. Cliniquement, ce sont des papules asymptomatiques, de couleur chaire ou rosée, avec une bordure papuleuse annulaire. IL siège en regard des saillies articulaires des mains ou pieds. Sur le plan histologique, on note la présence d'une nécrobiose centrale, entourée d'un infiltrat histiocytaire palissadique. L'étiologie de cette dermatose est inconnue. Certains facteurs ont été incriminés tels que les piqûres d'insectes, les traumatismes, les infections virales, ainsi que la prise médicamenteuse. L'association aux néoplasies et au diabète a été rapportée. Le traitement repose sur la cryothérapie ou la corticothérapie locale pour les formes localisées; la corticothérapie systémique, les antipaludéens de synthèse sont discutés pour les formes disséminées. Nous rapportons le cas d'une patiente de 29 ans, qui consulte pour des papules asymptomatiques du dos des mains évoluant depuis 3 mois. L'examen clinique trouve des papules arrondies de couleur chaire, de 4 mm de diamètre au niveau de la face dorsale des mains (A&B). Les diagnostics évoqués sont le lichen plan, les nodules de Darier Roussy, l'érythéma élévatumdiutinum et le granulome annulaire. L'examen histologique a objectivé une dermite granulomateuse de disposition interstitielle en faveur d'un granulome annulaire (C). Le bilan étiologique demandé est normal. La patiente a été mise sous dermocorticoïde classe forte à raison d'une fois par jour. L'évolution était marquée par la disparition complète des lésions après 4 semaines (D).


Corresponding author:
Hasnaa Zaouri, Service de Dermatologie-vénéréologie, Centre Hospitalier Universitaire Avicenne, Rabat, Maroc
Hasnaazaouri@yahoo.fr

©Hasnaa Zaouri et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved