Original article | Volume 26, Article 95, 24 Feb 2017 | 10.11604/pamj.2017.26.95.8717

Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif

Abderrazzak El Saqui, Mohamed Aggouri

Corresponding author: Abderrazzak El Saqui, Service de Neurochirurgie, CHU Hassan II, Fès, Maroc

Received: 25 Dec 2015 - Accepted: 03 Feb 2016 - Published: 24 Feb 2017

Domain: Clinical medicine

Keywords: Angiome, agressif, rachis, IRM, chirurgie

©Abderrazzak El Saqui et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Abderrazzak El Saqui et al. Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif. Pan African Medical Journal. 2017;26:95. [doi: 10.11604/pamj.2017.26.95.8717]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/26/95/full

Home | Volume 26 | Article number 95

Original article

Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif

Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif

A rare etiology of horse tail syndrome: neuro-aggressive vertebral hemangioma

Abderrazzak El Saqui1,&, Mohamed Aggouri1

 

1Service de Neurochirurgie, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Abderrazzak El Saqui, Service de Neurochirurgie, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

English abstract

We report the case of a 17-year old young patient, with no particular past medical history, admitted to the neurosurgical emergencies with progressive walking fatigability and urinary incontinence. Clinical examination showed discrete decline of lower limbs muscle strength (Frankel grade D paraparesis) associated with discrete epicritic deficit without sensory level. Lumbosacral spine MRI was performed based on the clinical picture of horse tail compression and showed spinous process invading the major part of the L3 vertebral body associated with anterior compressive epiduritis extending up to L4 vertebral body (A,B,C). The patient underwent retroperitoneal surgery for dural sac decompression. The postoperative course was uneventful. Anatomopathological examination confirmed the diagnosis of benign capillary angioma. After a 4-year follow-up period, the patient recovered muscle strength in the lower members as well as from urinary disorders. Aggressive vertebral hemangiomas are very rare. They are benign, usually unique, vascular lesions, commonly manifesting as spinal cord compression. MRI occupies an important role allowing direct multiplanar analysis and tissue characterization. The major role of MRI lies in showing epidural extension of hemangioma. Moreover it offers excellent visualization of nerve structures involvement.


Key words: Angioma, aggressive, spine, MRI, urgery



Image en médecine    Down

Un patient âgé de 17 ans, sans antécédents pathologiques notables, admis aux urgences neurochirurgicales pour une fatigabilité progressive à la marche et des fuites urinaires. L'examen clinique a trouvé une discrète diminution de la force musculaire des deux membres inférieurs (paraparésie grade D de Frankel) associée à un discret déficit épicritique sans niveau sensitif. Devant ce tableau de compression de la queue de cheval, une IRM du rachis lombo-sacrée a été réalisée et a montré la présence d'un processus vertébral envahissant la majeure partie du corps vertébral de L3 associée à une épidurite antérieure compressive se prolongeant jusqu'en regard du corps vertébral de L4 (A, B, C). Le patient a été opéré par un abord rétropéritonéal avec une décompression du sac dural. Les suites chirurgicales étaient simples. L'anatomopathologie a confirmé le diagnostic d'angiome capillaire bénin. Apres un recul de 4 ans, le patient a récupéré sa force musculaire des membres inferieur ainsi que ces troubles urinaires. Les hémangiomes vertébraux agressifs représentent une entité très rare. Il s'agit de lésions vasculaires bénignes, souvent uniques, qui se manifestent le plus souvent par des signes de compression médullaire. L'IRM occupe une place importante par le fait qu'elle permet une analyse multiplanaire directe et une caractérisation tissulaire. Elle trouve un intérêt majeur dans le bilan d'extension au niveau épidural et permet une bonne approche du retentissement sur les structures nerveuses.

Figure 1: IRM du rachis lombo-sacrée en coupe sagittale, séquence T1 avec Gadolinium (A), séquence T2 (B) et coupe axiale (C), montrant un hémangiome vertébral envahissant la majeure partie du corps vertébral de L3 de même que les deux pédicules, les deux massifs articulaires et l’apophyse transverse gauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif

Original article

Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif

Original article

Une étiologie rare du syndrome de la queue de cheval : l'hémangiome vertébral neuro-agressif