Original article | Volume 18, Article 182, 25 Jun 2014 | 10.11604/pamj.2014.18.182.4861

Le pilomatricome : une tumeur à connaître

Nada El Moussaoui, Badredine Hassam

Corresponding author: Nada El Moussaoui , Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc

Received: 21 Jun 2014 - Accepted: 23 Jun 2014 - Published: 25 Jun 2014

Domain: Clinical medicine

Keywords: Pilomatricome, tumeur, histologie

©Nada El Moussaoui et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Nada El Moussaoui et al. Le pilomatricome : une tumeur à connaître. Pan African Medical Journal. 2014;18:182. [doi: 10.11604/pamj.2014.18.182.4861]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/18/182/full

Home | Volume 18 | Article number 182

Original article

Le pilomatricome : une tumeur à connaître

Le pilomatricome : une tumeur à connaître

 

Nada El Moussaoui1,&, Badredine Hassam1

 

1Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Nada El Moussaoui , Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc

 

 

Image en médecine

Le pilomatricome, anciennement appelé épithélioma calcifié de Malherbe, est une tumeur cutanée annexielle bénigne rare, développée à partir des cellules de la matrice pilaire. Le pilomatricome survient pendant les deux premières décennies de la vie et est habituellement localisée à la partie supérieure du corps. Dans sa forme typique, il se traduit cliniquement par un petit nodule sous-cutané, solitaire, asymptomatique parfois douloureux. La taille habituelle est inférieure à 3 cm. Cependant, quelques cas de pilomatricomes géants ont été rapportés. Des formes familiales associant de multiples pilomatricomes ainsi que des maladies de système notamment la dystrophie myotonique ont été décrites. Le diagnostic est évoqué cliniquement et nécessite une confirmation histologique. Le pronostic est généralement bon. La transformation carcinomateuse reste controversée. La guérison sans récidive est la règle après exérèse chirurgicale. Nous rapportons le cas de Mme L.A., 48 ans, sans antécédents pathologiques notables, qui consulte pour une tumeur de la joue droite, polylobée, dure, bien limitée, de 4cm de grand axe, avec une infiltration sous cutanée dépassant la tumeur visible. L'examen locorégional ne trouve pas d'adénopathie satellite palpable. L'étude histologique d'un fragment biopsique objective la présence de cellules très basophiles ainsi que de cellules momifiées acidophiles formant des nappes circonscrites et des massifs épithéliaux en faveur d'un pilomatricome. Une exérèse chirurgicale est réalisée. Aucune récidive n'est détectée après un recul de 12 mois.

Figure 1 : Tumeur dure polylobée de la joue gauche avec une infiltration sous cutanée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Le pilomatricome : une tumeur à connaître

Original article

Le pilomatricome : une tumeur à connaître

Original article

Le pilomatricome : une tumeur à connaître

Volume 36 (May - Aug 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Pilomatricome

Tumeur

Histologie

PlumX Metrics
Le pilomatricome : une tumeur à connaître