Kératoacanthome géant de la paupière
Zouheir Hafidi, Rajae Daoudi
The Pan African Medical Journal. ;16:15. doi:10.11604/pamj..16.15.3112

Create an account  |  Sign in
PAMJ - Clinical Medicine PAMJ - Clinical Medicine
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Kératoacanthome géant de la paupière

Zouheir Hafidi, Rajae Daoudi
Pan Afr Med J. 2013; 16:15. doi:10.11604/pamj.2013.16.15.3112. Published 13 Sep 2013



Il s’agit d’une patiente âgée de 51 ans qui consulte pour une lésion tumorale de la paupière inférieure gauche d’évolution rapide (5 jours), apparue et développée sur une lésion ancienne et stable depuis une dizaine d’années (figure 1A). A l’examen, il y avait une lésion bourgeonnante violacée, bien limitée de 3 cm sur 2.5 cm, avec un bourrelet périphérique à surface lisse et télangectasique entourant un cratère central rempli de matériel corné. Faisant évoquer un kératoacanthome. Une biopsie exérèse a été réalisée sous anesthésie locale (figure 1B) et l’examen anatomopathologique a confirmé le diagnostic en révélant une tumeur épithéliale nodulaire bien limitée, d’aspect cratériforme, avec des éperons latéraux sans prolifération épidermoïde. L’évolution en postopératoire était favorable, sans aucune récidive après un recul de 3 années. Le principal diagnostic différentiel du kératoacanthome, aussi bien sur le plan clinique qu’histologique, est le carcinome épidermoïde verruqueux dont le pronostic et la prise en charge sont totalement différents. Il est alors impératif de réaliser une biopsie de la totalité de la lésion, portant sur le cratère central et sur le bourrelet périphérique (biopsie transfixiante ou en quartier d’orange) avec une marge de sécurité. L’évolution du kératoacanthome est en général spontanément favorable mais l’exérèse précoce reste le traitement de référence devant le doute diagnostique le risque de récidive et de cicatrice inesthétique surtout en cas de localisation palpébrale car le risque d’exposition cornéenne impose une reconstruction parfois de réalisation difficile.


Corresponding author:
Zouheir Hafidi, Université Mohammed V Souissi, Service d’Ophtalmologie A de l’hôpital des spécialités, Centre hospitalier universitaire, Rabat, Maroc
zouheirhafidi@gmail.com

©Zouheir Hafidi et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved