Malformation de la charnière cervico-occipitale et vitiligo
Omar Boulahroud, Jalal El Benaye
The Pan African Medical Journal. ;30:146. doi:10.11604/pamj..30.146.15610

Create an account  |  Sign in
AFRIKA KOMMT AFRIKA KOMMT
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Malformation de la charnière cervico-occipitale et vitiligo

Omar Boulahroud, Jalal El Benaye
Pan Afr Med J. 2018; 30:146. doi:10.11604/pamj.2018.30.146.15610. Published 20 Jun 2018



Le vitiligo est une dermatose relativement fréquente (0,5% - 2% de la population générale) d'origine polygénétique et de physiopathologie multifactorielle caractérisé par une dépigmentation cutanée pouvant êtres segmentaire ou non segmentaire. La malformation de Chiari est une maladie congénitale de la charniére cervico-occipitale qui consiste en une migration d'une partie du cervelet dans le trou occipital. Association de ces deux pathologies est exceptionnelle et pose une problématique de cause à effet. Notre cas concerne une femme de 45 ans sans antécédent particulier qui présente depuis 2 mois des névralgies cervico-brachiale bilaterale associé à des troubles sensitif de type dissociation thermo-algique. L'examen cutané trouve une lesion maculaire hypopigmentaire au niveau du cou et la face postérieure de l'avant bras droit résistante au traitement local à base de corticoides fort (A). L'IRM cerébrale objective une malformation de chiari type II (B flèche rouge) avec cavité syringomyélique en regard de C6 (B flèche blanche). La patiente a bénéficié d'une décompression ostéo-durale de la fosse cérébrale postérieure avec une bonne amélioration neurologique et repigmentation des plaques après 6 mois. Quelques cas dans la littérature témoignent de cette association. Les arguments en faveur sont: la localisation des lésions en regard des dermatomes concernés par la malformation et la notion de régression après chirurgie. L'étiopathogénie du vitiligo n'est pas claire et plusieurs théories ont été proposés pour expliquer son apparition; théorie autoimmune, théorie d'adhésion épidermique, théorie biochimique et théorie neuronale. Cette dernière nous parait la plus probable pour expliquer cette association dans notre cas elle suppose que l'apparition des lésions cutanées est due à la sécrétion au niveau des neurones soufrant de substances qui détruisent spécifiquement les mélanocytes.


Corresponding author:
Omar Boulahroud, Departement of Neurosurgery, Military Hospital My Ismail, Meknes, Morocco
omarboulahroud78@outlook.fr

©Omar Boulahroud et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 31 (September - December 2018)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2018 - Pan African Medical Journal. All rights reserved