Tuméfaction nasogénienne: ne pas oublier un kyste nasolabial
Moncef Sellami, Abdelmonem Ghorbel
The Pan African Medical Journal. ;26:202. doi:10.11604/pamj..26.202.11391

Create an account  |  Sign in
African Case Studies Case studies in Public health
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Tuméfaction nasogénienne: ne pas oublier un kyste nasolabial

Moncef Sellami, Abdelmonem Ghorbel
Pan Afr Med J. 2017; 26:202. doi:10.11604/pamj.2017.26.202.11391. Published 13 Apr 2017



Le kyste nasolabial ou kyste du seuil narinaire est une pathologie rare qui doit être évoquée devant toute masse kystique du vestibule nasal. Il s'agit d'une lésion kystique d'origine épithéliale, non odontogène à développement maxillaire extraosseux. Le diagnostic est fortement suspecté cliniquement et la taille du kyste peut atteindre 3 à 4 cm entrainant ainsi une déformation faciale. La tomodensitométrie conforte le diagnostic et évalue les rapports avec les structures adjacentes. Le traitement est chirurgical et s'associe un faible taux de récidive. La voie vestibulaire est l'bord privilégié qui permet l'exérèse totale du kyste. Nous rapportons le cas d'une femme âgée de 64 ans qui a consulté pour une tuméfaction nasogénienne gauche évoluant depuis 16 ans. Cette tuméfaction a augmenté progressivement de taille et s'est associée à une obstruction nasale gauche d'aggravation progressive. L'examen a montré une tuméfaction rénitente du sillon nasogénien gauche étendue en infra-orbitaire et au niveau du plancher narinaire gauche faisant 5 cm de grand axe. Une TDM du massif facial a montré une formation kystique du vestibule narinaire réalisant une large empreinte sur l'os maxillaire avoisinant. La patiente a été opérée par voie vestibulaire permettant l'exérèse d'un gros kyste très adhérant au plancher narinaire gauche et dont la dissection en haut s'est faite au voisinage du foramen infra-orbitaire. Les suites opératoires ont simples L'examen anatomopathologique a confirmé le diagnostic d'un kyste nasolabial. Aucune récidive n'a été notée après un recul de 3 ans.


Corresponding author:
Moncef Sellami, Service d’'ORL et de Chirurgie Cervico-faciale du CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie
sellami_moncef@yahoo.fr

©Moncef Sellami et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved