L’ostéome ostéoïde du toit de l’acétabulum: une localisation exceptionnelle
Fatima Zahra Rhouni, Youness Sasbou
The Pan African Medical Journal. ;21:134. doi:10.11604/pamj..21.134.7088

Create an account  |  Sign in
Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

L’ostéome ostéoïde du toit de l’acétabulum: une localisation exceptionnelle

Fatima Zahra Rhouni, Youness Sasbou
Pan Afr Med J. 2015; 21:134. doi:10.11604/pamj.2015.21.134.7088. Published 17 Jun 2015



L'ostéome ostéoïde représente 10 % environ des tumeurs osseuses bénignes. Il se localise de façon préférentielle au niveau du fémur (40%). l'atteinte acétabulaire est rare (moins de 1 % selon Campanacci) et celle du toit de l'acétabulum est exceptionnelle. L'ostéome ostéoïde se révèle par des douleurs souvent nocturnes, habituellement calmées par la prise d'anti-inflammatoires tels que l'aspirine. Il s'agit d'une tumeur survenant dans la majorité des cas chez l'adolescent et l'adulte jeune, tumeur ayant des caractéristiques évolutives propres. Elle peut être à l'origine de lésions articulaires irréversibles lorsque proche d'une articulation. Le traitement est essentiellement chirurgical et depuis une vingtaine d'années, le traitement percutané (résection ou destruction par chauffage) a supplanté l'exérèse « en bloc » à ciel ouvert. Nous rapportons un cas rare d'ostéome ostéoïde du toit de l'acétabulum chez un jeune patient de 17 ans sans antécédents particulier et rapportant des douleurs de la hanche droite d'allure inflammatoire évoluant depuis 7 mois et sensibles a l'aspirine. La radiographie standard n'as pas objectivé de lésion visible, néanmoins le complément scannographique a mis en évidence une image lacunaire arrondie avec une calcification centrale et ostéosclérose réactionnelle évoquant un ostéome ostoïde du toit de l'acétabulum droit. Le patient a bénéficié d'une résection percutanée de la tumeur sous control scannographique. Un control clinique et radiologique après un recul de 12 mois n'a pas objectivé de récidive.


Corresponding author:
Youness Sasbou, Service d’Imagerie Médicale, HMIMV, Rabat, Maroc
y.sasbou@gmail.com

©Fatima Zahra Rhouni et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 33 (May - August 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved