Un aspect très rare d’une grossesse extra utérine rompue
Sarah Amourak, Mariam Tayae
The Pan African Medical Journal. ;21:12. doi:10.11604/pamj..21.12.6686

Create an account  |  Sign in
Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Un aspect très rare d’une grossesse extra utérine rompue

Sarah Amourak, Mariam Tayae
Pan Afr Med J. 2015; 21:12. doi:10.11604/pamj.2015.21.12.6686. Published 06 May 2015



C'est une patiente âgée de 37ans, primipare, ayant comme antécédent une stérilité secondaire de 17ans, admise aux urgences pour des métrorragies associées à des douleurs pelvienne sur une aménorrhée de 2mois. L'examen trouve une patiente tachycarde, TA à 90/50mmhg, un abdomen légèrement distendu, avec un saignement provenant de l'endocol. Echographie pelvienne objective un utérus de taille normal vide, présence en latéro utérin droit d'un sac gestationnel, avec un embryon dont la LCC correspond à 9SA, associé à un épanchement de grande abondance. Elle a bénéficié d'une mini laparotomie en urgence, l'exploration a montré un hémopritoine estimé à 1litre, un éclatement de la trompe et un sac gestationnel. Elle a bénéficié d'une salpingectomie droite. La Grossesse Extra-Utérine (GEU) est la nidation ectopique de l'œuf en-dehors de la cavité utérine. Cliniquement elle se manifeste par un retard de règles, des métrorragies classiquement noires, elles sont intermittentes, discrètes ou parfois plus abondantes, s'accompagnant de l'émission de caduque utérine et par des douleurs pelviennes, d'intensité variable, discrètes à syncopales L'examen clinique provoque une douleur à la palpation abdominale, avec parfois une défense sous-ombilicale. Les touchers pelviens notent un utérus moins gros que ne le voudrait l'âge gestationnel et peut percevoir une masse latéro-utérine douloureuse avec une douleur dans le cul-de-sac de Douglas. En règle, le toucher vaginal n'apporte que peu au diagnostic. Le pronostic vital dans les formes graves peut encore être en jeu. La GEU reste la première cause de mortalité au cours du premier trimestre de la grossesse, par hémorragie. Elle est l'exemple même de l'urgence chirurgicale. Le pronostic se pose plus souvent en termes de fertilité ultérieure chez les patientes ayant présenté une grossesse extra-utérine.


Corresponding author:
Sarah Amourak, Service de GO II, CHU Hassan II, Fès, Maroc
Sarah.amourak@gmail.com

©Sarah Amourak et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 33 (May - August 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved