Syndrome d’Eagle à propos d’un cas
Faiçal Choumi, Yassine Ziani
The Pan African Medical Journal. ;18:333. doi:10.11604/pamj..18.333.5192

Create an account  |  Sign in
PAMJ - Clinical Medicine PAMJ - Clinical Medicine
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Syndrome d’Eagle à propos d’un cas

Faiçal Choumi, Yassine Ziani
Pan Afr Med J. 2014; 18:333. doi:10.11604/pamj.2014.18.333.5192. Published 26 Aug 2014



Le syndrome d'Eagle est une entité radio-clinique caractérisée par une ossification du ligament stylo-hyoïdien qui peut se manifester par des signes cliniques en rapport avec la compression de structures vasculo-nerveuses de voisinage. Nous rapportons un cas de syndrome d'Eagle de découverte fortuite chez une patiente de 62ans, sans antécédent particulier, admise aux urgences pour une fracture de l'arcade zygomatique droite à la suite d'une chute. La tomodensitométrie(TDM) maxillo-faciale avec reconstruction 3D a objectivé deux processus osseux bilatéraux s'étendant de l'apophyse styloïde en direction de la petite corne de l'os hyoïde témoignant d'une ossification du ligament stylo-hyoïdien, ce qui a permis de poser le diagnostic de syndrome d'Eagle. Le syndrome d'Eagle ou syndrome de l'apophyse styloïde longue a été décrit pour la première fois par Eagle en 1937. Sa fréquence est estimée à 4% de la population générale, et seulement 4% de ses ossifications sont symptomatiques. Les signes fonctionnels sont variables, Eagle a distingué trois groupes, le premier est celui du syndrome classique associant des cervicalgies, otalgie et une gêne pharyngée, le deuxième caractérisé par des douleurs le long de la carotide externe et le troisième asymptomatique. La palpation des fossettes tonsillaires permet de suspecter le diagnostic. Les radiographies standards le confirment généralement, mais c'est surtout la TDM qui permet de bien explorer le ligament calcifié et ses rapports. Le traitement est chirurgical, basé sur l'exérèse du processus calcifié et la libération des structures vasculo-nerveuses comprimées. Une infiltration locale de corticoïdes pourra être proposée pour les patients peu symptomatiques.


Corresponding author:
Faiçal Choumi, Service de Chirurgie Plastique, Maxillo-Faciale et Stomatologie, Hôpital Militaire Moulay Ismail, Meknes, Maroc
f.choumi@gmail.com

©Faiçal Choumi et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved