Erythème polymorphe secondaire à une infection à streptocoque alpha hémolytique au cours d’une maladie de Beh«et
Wafa Chebbi, Olfa Berriche
The Pan African Medical Journal. ;18:211. doi:10.11604/pamj..18.211.4891

Create an account  |  Sign in
Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Erythème polymorphe secondaire à une infection à streptocoque alpha hémolytique au cours d’une maladie de Beh«et

Wafa Chebbi, Olfa Berriche
Pan Afr Med J. 2014; 18:211. doi:10.11604/pamj.2014.18.211.4891. Published 08 Jul 2014



L'érythème polymorphe est un syndrome éruptif aigu, peu fréquent, caractérisé par l'aspect de des lésions cutanées, en cocarde. Il est le plus souvent associé à une infection à Herpes simplex virus ou à Mycoplasma pneumoniae. L'infection à streptocoque alpha hémolytique est exceptionnellement incriminée. Nous rapportons l'observation d'un homme âgé de 42 ans, suivi pour maladie de Behçet depuis deux ans, dont le diagnostic était retenu selon les critères internationaux (aphtose bipolaire, pseudofolliculites et pathergy test positif) et traité par colchicine (1mg/j). Il était hospitalisé pour une éruption érythémateuse maculopapuleuse bien limitée avec bordure foncée et centre clair en cocarde faisant 1 à 2 cm de grand axe siégeant au niveau du visage et au niveau des membres inférieurs et supérieurs, associée à une aphtose bipolaire, une fièvre à 40° C et des frissons . Il n'y avait pas de notion de prise médicamenteuse autre que la colchicine. La biopsie cutanée était en faveur d'un érythème polymorphe et montrait un épiderme largement nécrosé avec décollement sous-épidermique et une discrète atteinte des assises basales, un infiltrat dermique inflammatoire périvasculaire, polymorphe, lymphoplasmocytaire avec des polynucléaires neutrophiles. Les hémocultures étaient positives à streptocoque alpha hémolytique. Les sérologies du Mycoplasma pneumoniae, virus d'Epstein-Barr, cytomégalovirus, Herpes simplex virus 1 et 2, virus des hépatites B et C, virus de l'immunodéficience humaine, parvovirus B19, rougeole et de la fièvre Q étaient négatives. Une antibiothérapie associant le Céfapirine (Céfaloject®) à la dose de 6g/j et Gentamycine (160 mg/j) était instaurée. L'évolution était rapidement favorable avec disparition de la fièvre et régression complète des lésions cutanées.


Corresponding author:
Wafa Chebbi, Service de Médecine Interne, CHU Taher Sfar Mahdia, 5100 Mahdia, Tunisie
chebbiwafamedimegh@yahoo.fr

©Wafa Chebbi et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved