Syndrome de Sweet gravidique : une entité rare à ne pas méconnaitre
Wafa Chebbi, Olfa Berriche
The Pan African Medical Journal. ;18:185. doi:10.11604/pamj..18.185.4881

Create an account  |  Sign in
Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Syndrome de Sweet gravidique : une entité rare à ne pas méconnaitre

Wafa Chebbi, Olfa Berriche
Pan Afr Med J. 2014; 18:185. doi:10.11604/pamj.2014.18.185.4881. Published 03 Jul 2014



Le syndrome de Sweet ou dermatose aiguë fébrile neutrophilique est une maladie inflammatoire rare à expression cutanée prédominante, appartenant au groupe des dermatoses neutrophiliques. Il est caractérisé par le polymorphisme de son expression clinique et la diversité des maladies qui peuvent lui être associées. Le syndrome de Sweet gravidique est rare (2 %) et caractérisé par la récidive des lésions aux grossesses ultèrieures. Sa pathogénie est mal élucidée et serait probablement expliquée par un mécanisme hormonal. Nous rapportons l'observation d'une femme âgée de 24 ans, primigeste et enceinte de 25 semaines d'aménorrhée, qui consultait devant l'apparition brutale des lésions cutanées douloureuses des membres inférieurs, associées à une asthénie et des polyarthralgies inflammatoires des grosses articulations. L'examen physique trouvait une patiente fébrile à 38,5°C, une tachycardie à 96 battements par minute, des plaques érythémato-papuleuses, à bords nets, infiltrées, douloureuses à la palpation et siégeant au niveau des membres inférieurs. Il n'y avait pas d'arthrite ni de synovite. Le reste de l'examen était sans particularités. Le bilan biologique montrait une vitesse de sédimentation à 90 mm à la première heure, une protéine C-réactive à 20 mg/L et une hyperleucocytose à 13200 éléments/mm3 à prédominance polynucléaires neutrophiles. L'échographie abdominale et cardiaque était normale. Le bilan immunologique (AAN, ANCA, facteurs rhumatoïdes, anticorps anti-phospholipides) était négatif. La biopsie cutanée montrait un infiltrat dermique dense à polynucléaires neutrophiles sans vascularite leucocytoclasique, en faveur d'un syndrome de Sweet. Une corticothérapie à la dose de 0,5 mg/kg/j était instaurée. L'évolution était favorable avec disparition de la fièvre, des arthralgies et régression complète des lésions cutanées au bout d'une semaine.


Corresponding author:
Wafa Chebbi, Service de Médecine Interne, CHU Taher Sfar Mahdia, 5100 Mahdia, Tunisie
chebbiwafamedimegh@yahoo.fr

©Wafa Chebbi et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 33 (May - August 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved