Atteinte œsophagienne au cours du pemphigus vulgaire
Wafae Raffas, Badreddine Hassam
The Pan African Medical Journal. ;17:118. doi:10.11604/pamj..17.118.2452

Create an account  |  Sign in
PAMJ - Clinical Medicine PAMJ - Clinical Medicine
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Atteinte œsophagienne au cours du pemphigus vulgaire

Wafae Raffas, Badreddine Hassam
Pan Afr Med J. 2014; 17:118. doi:10.11604/pamj.2014.17.118.2452. Published 18 Feb 2014



Le pemphigus vulgaire est une maladie bulleuse auto-immune rare de la peau et des muqueuses. L’atteinte œsophagienne y est le plus souvent méconnue bien que sa prévalence soit estimée à 70%. Elle peut être asymptomatique de découverte endoscopique, ou encore isolée constituant la seule manifestation du pemphigus. L’examen endoscopique est dénué de risque et permet par la biopsie de faire la distinction entre une atteinte œsophagienne du pemphigus et une œsophagite candidosique ou herpétique chez des patients sous traitement prolongé par immunosuppresseurs. Par ailleurs, la sévérité des lésions œsophagiennes peut justifier de fortes doses de corticoïdes alors même que les lésions cutanées sont minimes. Une fibroscopie de contrôle est préconisée après traitement à la recherche de complications telle qu’une sténose œsophagienne. Nous rapportons le cas de Mme S.A., 32ans, suivie pour un pemphigus vulgaire depuis 5ans, traitée par corticothérapie orale et azathioprine. Elle était hospitalisée pour rechute au niveau de la muqueuse buccale survenue lors de la dégression de la corticothérapie. Elle rapportait par ailleurs des épigastralgies, avec des douleurs rétrosternales partiellement soulagées par un traitement anti-sécrétoire. Une fibroscopie oesogastro-duodénale était réalisée objectivant un aspect d’œsophagite mycosique, une gastrite érythémato-pétéchiale et une bulbite congestive; l’étude anatomopathologique des biopsies étagées révélait un clivage intra-épithélial de la muqueuse œsophagienne sans signe d’atteinte mycosique. Une augmentation de la corticothérapie à 2mg/kg/j associée à l’azathioprine, et à un traitement protecteur de la muqueuse digestive anti-sécrétoire et antiacide, ont permis un amendement de la symptomatologie digestive.


Corresponding author:
Wafae Raffas , Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc
raffaswafae@hotmail.fr

©Wafae Raffas et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved