Œsophagite disséquante sur ingestion de caustique
Aggouri Younes, Karim Ibn Majdoub Hassani
The Pan African Medical Journal. ;16:154. doi:10.11604/pamj..16.154.3549

Create an account  |  Sign in
PAMJ - Clinical Medicine PAMJ - Clinical Medicine
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Œsophagite disséquante sur ingestion de caustique

Aggouri Younes, Karim Ibn Majdoub Hassani
Pan Afr Med J. 2013; 16:154. doi:10.11604/pamj.2013.16.154.3549. Published 21 Dec 2013



Œsophagite disséquante superficiel (EDS) est le terme inventé par Rosenberg en 1892, qui décrit la découverte endoscopique caractérisée par la desquamation de grands fragments de la muqueuse œsophagienne, qui peut être craché ou vomi. EDS a été rapportée en association avec certains médicaments (bisphosphonates, anti-inflammatoires non stéroïdiens, chlorure de potassium), des boissons chaudes, des irritants chimiques, la maladie cœliaque, et les dermatoses bulleuses auto-immunes (pemphigus), la pathogenèse dans la plupart des cas reste inexpliqué. Nous rapportant le cas d’un patient de 34 ans connu porteur de trouble psychiatrique à type de schizophrénie mal suivie, qui consulte 5 jours après l’ingestion volontaire d’un caustique (esprit de sel) dans un but d’autolyse, avec extériorisation de la muqueuse œsophagienne, qui reste appendue à la bouche, secondaire à des vomissements répétés. A l’admission il été hémodynamiquement stable, avec un abdomen souple. Vu la non possibilité de réaliser une fibroscopie oeso-gastro-duodenale dans ce contexte, une TDM thoraco-abdomino-pélvienne a été réaliser n’objectivant pas de pneumopéritoine ni de pneumomédiastin, le reste des tuniques de l’œsophage sont en place sans signes de perforation ni de nécrose. Au même temps opératoire, le patient a bénéficié d’une jejunostomie d’alimentation à la witzel et d’une laryngoscopie directe qui a trouvé une muqueuse œsophagienne friable extériorisée par la bouche de kilian qui a été complètement reséqué. L’hypopharyngoscope a objectivé la persistance des tuniques musculaires œsophagienne et un larynx de morphologie normal. Les suites postopératoires ont été simples. Sur un suivi d’un mois, on a noté une prise de poids de 5 Kg, puis le patient a été perdu de vu.


Corresponding author:
Aggouri Younes, Faculté de médecine et de pharmacie de Fès, Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, département de Chirurgie, CHU Hassan II Fès, BP: 1893; Km2.200, Route de Sidi Hrazem, Fez 30000, Maroc
draggouriyou@gmail.com

©Aggouri Younes et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved