Fasciite avec hyperéosinophile (syndrome de Shulman) chez une femme de 34 ans
Faten Frikha, Zouhir Bahloul
The Pan African Medical Journal. ;16:134. doi:10.11604/pamj..16.134.3573

Create an account  |  Sign in
PAMJ - Clinical Medicine PAMJ - Clinical Medicine
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Fasciite avec hyperéosinophile (syndrome de Shulman) chez une femme de 34 ans

Faten Frikha, Zouhir Bahloul
Pan Afr Med J. 2013; 16:134. doi:10.11604/pamj.2013.16.134.3573. Published 11 Dec 2013



Le syndrome de Shulman, appelé aussi fasciite avec hyperéosinophilie ou fasciite à éosinophiles, est une maladie rare qui associe sur le plan clinique une induration des tissus sous-cutanés plus ou moins étendue et sur le plan biologique une hyperéosinophilie sanguine. Nous rapportons l'observation d'une femme âgée de 34 ans qui était admise pour un syndrome oedémateux douloureux des 4 extrémités évoluant depuis 4 mois sans facteurs déclenchant. L'examen cutané objectivait un aspect infiltré luisant et scléreux de la peau des quatre membres s'étendant au tronc et épargnant le visage. Au niveau des avant-bras, la peau était indurée et d'aspect cartonné avec une dépression (vallée) selon le trajet veineux. A la biologie, la vitesse de sédimentation était à 127 mm à la 1ère heure. Il existait une hyperleucocytose avec une hyperéosinophilie à 7000 éléments/mm3. Le bilan immunologique avec recherche des AAN était négatif. Il n'y avait pas d'arguments pour une néoplasie ou une hémopathie sous-jacente. Le myélogramme était sans anomalies. Une biopsie cutanée profonde objectivait un derme fibrosé avec présence d'un infiltrat inflammatoire fait de lymphocytes, PNN et des histiocytes sans éosinophiles. Le diagnostic retenu était celui d'un syndrome de Shulman. Une corticothérapie à forte dose (prednisone 1 mg/Kg/jour) était instaurée ce qui a permis la régression complète de l'hyperéosinophilie (270 éléments/mm3). Cliniquement, on retrouvait une diminution nette de l'induration du derme des avant-bras et des membres inférieurs.


Corresponding author:
Faten Frikha, Service de Médecine Interne, CHU Hédi Chaker 3029, Sfax, Tunisie
fetenfrikha@yahoo.fr

©Faten Frikha et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved