Prévalence du surpoids et de l’obésité chez l’adolescent en milieu scolaire à Lubumbashi, République Démocratique du Congo
Jacques Mbaz Musung, Emmanuel Kiyana Muyumba, Dophra Ngoy Nkulu, Placide Kambola Kakoma, Olivier Mukuku, Berthe Kon Mwad Kamalo, Clarence Kaut Mukeng, Christian Ngama Kakisingi, Francoise Kaj Malonga, Faustin Mukalenge Chenge, Oscar Numbi Luboya
The Pan African Medical Journal. 2019;32:49. doi:10.11604/pamj.2019.32.49.15969

Innovations in Measles Elimination Innovations in Measles Elimination
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Research

Prévalence du surpoids et de l’obésité chez l’adolescent en milieu scolaire à Lubumbashi, République Démocratique du Congo

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2019;32:49. doi:10.11604/pamj.2019.32.49.15969

Received: 05/05/2018 - Accepted: 17/12/2018 - Published: 28/01/2019

Mots clés: Surpoids, obésité, adolescent, prévalence, Lubumbashi

© Jacques Mbaz Musung et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/32/49/full

Corresponding author: Olivier Mukuku, Institut Supérieur des Techniques Médicales de Lubumbashi, République Démocratique du Congo (oliviermukuku@yahoo.fr)


Prévalence du surpoids et de l’obésité chez l’adolescent en milieu scolaire à Lubumbashi, République Démocratique du Congo

Prevalence of overweight and obesity among adolescents in school in Lubumbashi, Democratic Republic of Congo

Jacques Mbaz Musung1, Emmanuel Kiyana Muyumba2, Dophra Ngoy Nkulu2, Placide Kambola Kakoma2, Olivier Mukuku3,&, Berthe Kon Mwad Kamalo1, Clarence Kaut Mukeng4, Christian Ngama Kakisingi1, Francoise Kaj Malonga4, Faustin Mukalenge Chenge4, Oscar Numbi Luboya3,5

 

1Département de Médecine Interne, Cliniques Universitaires de Lubumbashi, Université de Lubumbashi, République Démocratique du Congo, 2Département de Médecine Interne, Hôpital Sendwe de Lubumbashi, Université de Lubumbashi, République Démocratique du Congo, 3Institut Supérieur des Techniques Médicales de Lubumbashi, République Démocratique du Congo, 4Ecole de Santé Publique, Université de Lubumbashi, République Démocratique du Congo, 5Département de Pédiatrie, Cliniques Universitaires, Université de Lubumbashi, République Démocratique du Congo

 

 

&Auteur correspondant
Olivier Mukuku, Institut Supérieur des Techniques Médicales de Lubumbashi, République Démocratique du Congo

 

 

Résumé

Introduction: le surpoids et l’obésité au cours de l’adolescence constituent un problème préoccupant de santé publique à l’échelle mondiale en raison de leur retentissement potentiel sur la santé et de leur fréquence croissante. La présente étude avait pour objectif de déterminer la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les adolescents scolarisés dans les établissements publics et privés à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo.

 

Méthodes: il s’agissait d’une étude transversale menée auprès de 5.341 adolescents âgés de 10 à 19 ans, dont 2.858 (53,5%) filles et 2.483 (46,5%) garçons ont constitué notre échantillon. Pour chacun d’eux, nous avons mesuré le poids et la taille puis calculé l’indice de masse corporelle (IMC).

 

Résultats: la moyenne du poids était de 43,78 ± 11,62 kg (soit 42,39 ± 12,11 kg pour les garçons et 44,95 ± 11,04 kg pour les filles), celle de la taille était de 151,30 ± 13,09 cm (soit 151,20 ± 14,64 cm pour les garçons et 151,38 ± 11,58 cm pour les filles) et celle de l’IMC était de 18,82 ± 3,15 kg/m2 (soit 19,39 ± 3,39 kg/m2 pour les garçons et 18,17 ± 2,71 kg/m2 pour les filles). La prévalence du surpoids était de 8% et celle de l’obésité était de 1%. Les filles étaient significativement plus touchées par le surpoids (10,7% filles contre 5% garçons) et l’obésité (1,5 % filles contre 0,4% garçons) que les garçons.

 

Conclusion: le surpoids et l’obésité chez les adolescents en milieu scolaire s’avèrent une réalité à Lubumbashi. La détermination de la prévalence du surpoids et de l’obésité pour cette catégorie d’âge au plan national est recommandable pour leurs préventions et prises en charges.


English abstract

Introduction: overweight and obesity in adolescents are a major global public health issue due to their potential impact on health and increasing frequency. This study aims to determine the prevalence of overweight and obesity among adolescents attending public and private schools in Lubumbashi (DRC). Methods: we conducted a cross-sectional study of 5341 adolescents aged 10-19 years, 2858 (53.5%) girls and 2483 (46.5%) boys. Weight and height were measured for each adolescent and then body mass index (BMI) was calculated. Results: the average weight was 43,78 ± 11.62 kg (42,39 ± 12.11 kg for boys and 44.95 ± 11.04 kg for girls), the average height was 151,30 ± 13,09 cm (151.20 ± 14.64 cm for boys and 151,38 ± 11.58 cm for girls) and BMI was 18,82 ± 3.15 kg/m² (19.39 ± 3.39 kg/m² for boys and 18.17 ± 2.71 kg/m² for girls). The prevalence of overweight was 8% while that of obesity was 1%. The girls were significantly more affected by overweight (10.7% girls against 5% boys) and obesity (1.5% girls against 0.4% boys) than the boys. Conclusion: overweight and obesity in school environment are a reality in Lubumbashi. The prevalence of overweight and obesity in this age group category should be determined in a national evaluation plan in order to implement preventive and therapeutic strategies.

Key words: Overweight, obesity, adolescent, prevalence, Lubumbashi

 

 

Introduction    Down

Le surpoids et l’obésité au cours de l’adolescence constituent un problème préoccupant de santé publique à l’échelle mondiale en raison de leur retentissement potentiel sur la santé et de leur fréquence croissante [1]. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que le surpoids était l’un des dix principaux risques pour la santé dans le monde et l’un des cinq premiers dans les pays développés [2]. L’obésité est un facteur de risque bien connu pour divers problèmes de santé chroniques tels que les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète sucré de type 2, l’ostéoarthrite et certains cancers. Ces conditions entrainent non seulement une qualité de vie réduite étant donné leur caractère prolongé, mais également à une mort prématurée [3]. L’obésité est épidémique dans le monde en affectant aussi bien les adultes que les enfants et les adolescents [4]. Plus de la moitié de la population adulte serait en surpoids ou obèse en 2030 [5]. Une augmentation de la prévalence du surpoids et de l’obésité a été observée chez les adultes, cela est également constaté chez les adolescents au cours des dernières décennies [6]. Les estimations mondiales de la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants et adolescents faites en 2004 avaient montré qu’environ 150 à 160 millions d’enfants d’âge scolaire (5 à 17 ans) dans le monde étaient en surpoids, dont 35 à 40 millions étaient obèses [7]. L’obésité à l’adolescence est un facteur prédictif pour l’obésité à l’âge adulte et s’accompagne alors de risque de morbidité accrus chez les sujets ayant été en surpoids à l’adolescence, même chez ceux qui rejoindront un poids normal à l’âge adulte [8]. Burke et al. ont rapporté que les enfants qui étaient en surpoids ou obèses à l’âge de 9 ans étaient de 16 %, le reste à l’âge de 25 ans avec des proportions respectives de 24 % pour les adolescents de 12 ans, 34% pour ceux de 15 ans et 35% pour ceux de 18 ans (p < 0,001) [9]. Aux Etats-Unis, 25% des enfants et adolescents présentent un IMC situé entre le 90e et le 97e percentile, et 11% sont considérés comme obèses, ce qui correspond à un IMC au-delà du 97e percentile [10]. Autrefois associé uniquement aux pays développés, le surpoids et l’obésité sont maintenant répandus dans les pays en développement [11, 12]. On estime actuellement qu’en Afrique, 20 à 50% des populations urbaines sont classées en surpoids ou obèses et qu’en 2025, les trois quarts de la population obèse mondiale se trouveront dans des pays en développement [13]. Chez les adolescents Ethiopiens âgé de 10 à 19 ans, Teshome et al. avait rapporté une prévalence du surpoids et de l’obésité respectivement de 12.9 % et 2.7 % [14]. En Algérie, Fedala et al. dans une étude réalisée chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans en milieu scolaire, avait trouvé des prévalences respectives d’obésité et du surpoids de 2,42% et 6,6% (chez les garçons) et de 0,54% et 2,16% (chez les filles) [15]. En Tunisie, 18.9% des adolescents sont en surpoids et 4% sont obèses [16]. En 2011, une étude menée au Sénégal auprès des adolescents âgés de 11 à 17 sans au sein des établissements publics et privés de Dakar, indiquait une prévalence de 9,3% d’obésité [17]. Très peu d’études ont été consacrées au surpoids et à l’obésité dans notre milieu; ainsi cette étude avait pour objectif de déterminer la prévalence de ces deux pathologies chez les adolescents en milieu scolaire dans la ville de Lubumbashi en République Démocratique du Congo (RDC).

 

 

Méthodes Up    Down

Type et population d’étude

 

Il s’agissait d’une étude transversale dont la population d’étude était constituée d’adolescents âgés de 10 à 19 ans, régulièrement inscrits dans les écoles primaires et secondaires de la ville de Lubumbashi (deuxième ville de la RDC par son importance économique, politique, sociale et culturelle) aussi bien du secteur privé que public. Cette population avait été sélectionnée de manière aléatoire selon un plan d’échantillonnage stratifié en grappes à deux niveaux. Ainsi, ont été sélectionnés successivement un échantillon d’écoles (réparties par commune) puis un échantillon des classes dans chaque école sélectionnée et enfin tous les élèves (unités statistiques) inscrits à l’intérieur des classes sélectionnées étaient retenus comme adhérents à l’enquête. Les élèves âgés de moins de 10 ans ou de plus de 19 ans où ayant des données incomplètes, aberrantes ou absentes n’ont pas été inclus. Les données ont été recueillies par l’équipe médicale d’étude formée qui recevait une formation de recyclage au début de chaque phase de collecte de données. Au finish, notre échantillon était composé de 5.341 adolescents.

 

Variables d’études

 

Nous avons étudié l’âge, le sexe, la taille, le poids et l’IMC. Le poids, exprimé en kilogramme, était mesuré à deux reprises, chez un sujet légèrement habillé, déchaussé, debout sur une balance médicale numérique de marque SECA (SECA 881 U, Allemagne). La balance était placée sur une surface stable et plane. La taille était mesurée, à deux reprises, avec une toise verticale, chez un sujet déchaussé, debout, avec les épaules et les hanches perpendiculaires à l’axe central, les talons contre le marchepied, les genoux joints, les bras relâchés le long du corps et la tête bien droite (tête regardant devant de façon à ce que le rebord inferieur des orbites soit dans le même plan horizontal que le conduit auditif externe). Pour les analyses statistiques, la moyenne de deux mesures du poids et de la taille étaient retenue. L’IMC avait été calculé en divisant le poids exprimé en kilogramme par le carré de la taille exprimée en mètre. Nous avons utilisé la définition de l’International Obesity Task Force (IOTF) [18] et en se basant sur les recommandations de l’European Childhood Obesity Group pour les études épidémiologiques de Rolland-Cachera [19] : 1) surpoids: valeurs de centiles de l’IMC par rapport au sexe qui concordaient avec le point de coupure de 25 kg/m2 à l’âge de 18 ans; 2) obésité: valeurs de centiles de l’IMC par rapport au sexe qui concordaient avec le point de coupure de 30 kg/m2 à l’âge de 18 ans.

 

Analyses statistiques

 

Les données ont été analysées au moyen du logiciel SPSS 21.0. Les variables quantitatives étaient représentées sous forme de moyenne, de déviation standard (DS), d’intervalle de confiance à 95% (IC95%) alors que celles qualitatives étaient représentées sous forme d’effectifs (n) et de pourcentage (%). Pour faciliter les calculs, l’âge était décimalisé au moyen de la formule d’IRETON [20]. Le test de Student nous a permis d’établir la comparaison de la moyenne d’âge, du sexe, de la taille et de l’IMC. Le test de Khi-carré de Pearson a été utilisé pour évaluer l’association entre les variables qualitatives. La valeur de p < 0,05 était considérée comme statistiquement significative et un test bilatéral a été utilisé.

 

Considérations éthiques

 

Un consentement éclairé écrit avait été obtenu auprès des parents ou tuteur des adolescents avant la participation à l’étude. L’approbation de la tenue de l’étude ainsi que les autorisations y afférentes étaient obtenues du Comité d’Ethique Médicale de l’Université de Lubumbashi (UNILU/CEM/027/2013-27 septembre 2013), du Ministère Provincial de l’Education du Katanga (N° 10.5/0209/CAB/MIN.PROV/ED.R.TE/KAT/2014-11 March 2014) et des responsables des écoles sélectionnées.

 

 

Résultats Up    Down

Sur 5.341 adolescents âgés de 10 à 19 ans enregistrés dans l’étude, 2.858 étaient des filles (53,5%) et 2.483 des garçons (46,5%). Nos résultats dans le Tableau 1, Tableau 2 et Tableau 3 montrent que le poids, la taille et l’IMC augmentaient en fonction de l’âge. Les filles avaient un IMC significativement plus élevé que les garçons dans toutes les tranches d’âges. En comparant les deux sexes, nous constatons que les moyennes de nos variables étaient statistiquement différentes (p < 0,0001): les moyennes du poids, de la taille et de l’IMC étaient respectivement de 43,78 ± 11,62 kg (soit 42,39 ± 12,11 kg pour les garçons et 44,95 ± 11,04 kg pour les filles), de 151,30 ± 13,09 cm (soit 151,20 ± 14,64 cm pour les garçons et 151,38 ± 11,58 cm pour les filles) et de 18,82 ± 3,15 kg/m2 (soit 19,39 ± 3,39 kg/m2 pour les garçons et 18,17 ± 2,71 kg/m2 pour les filles). La prévalence du surpoids dans notre étude était respectivement de 8% (dont 10,7% chez les filles contre 5% chez les garçons) et celle de l’obésité était de 1% (dont 1,5% chez filles contre 0,4% chez les garçons). En comparant ces différentes prévalences de surpoids et d’obésité entre les deux sexes, le test de Pearson montre des différences très hautement significatives traduisant que les filles étaient significativement plus en surpoids et obèses que les garçons (Tableau 4).

 

 

Discussion Up    Down

L’étude du surpoids et de l’obésité chez les adolescents est d’un grand intérêt dans nos pays en développement dans lesquels ces deux facteurs de risque sont en augmentation [11, 12]. Environ 54% des sujets de notre échantillon étaient de sexe féminin. Ce résultat est similaire à celui rapporté en Algérie dans une étude réalisée en milieu scolaire [15]. Par contre, dans le travail de Satyajit Bagudai et al. [21] en inde, 63,1% des adolescents étaient des garçons. Cela montre une disparité de l’accès des jeunes filles à l’école. Le poids, la taille et l’IMC augmentaient en fonction de l’âge. La moyenne de l’IMC (18,82 ± 3,15kg/m2) est comparable à celle rapportée par Fedala N et al. [15] en Algérie (IMC 19,03 ± 3,77) tandis que les moyennes du poids (43,78 ± 11,62 kg) et de la taille (1,51±0,13 m) sont inférieures à celles rapportées par le même auteur (poids 48,42 ± 11,51 kg et taille 1,59 ± 0,11 m). La prévalence du surpoids et de l’obésité dans notre étude était respectivement de 8% et 1%. Nos résultats sont similaires à ceux rapportés par les différents chercheurs de pays en voie de développement. En Ethiopie, la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants de 5 à 19 ans à Addis-Abeba était respectivement de 7,6% et de 0,9% [22]. Ce constat a été observé par Mpembeni RN et al. en Tanzanie [23]. Dans une étude menée en Afrique du Sud [24], 7,8% des adolescents scolarisés et âgés de 10 à 15 ans étaient en surpoids ou obèses. Sebbani M avait trouvé le même résultat que le nôtre en ce qui concerne la prévalence du surpoids (8% de cas du surpoids) et non en ce qui concerne le résultat de l’obésité dont la prévalence était supérieure au nôtre (3% de cas d’obésité ) [25]. Tandis que Dekkeki IC, avait trouvé le résultat de la prévalence du surpoids inferieure au notre soit 5,1% selon une étude faite en milieu scolaire dans les écoles primaires publiques à Rabat, tandis que le résultat de la prévalence de l’obésité était supérieur au notre soit 3,6% [26].

 

Dans notre étude, la prévalence du surpoids et de l’obésité était inférieure par rapport à celles trouvées dans plusieurs études dont celle de Leung LC et al. menée dans une population d’adolescents chinois âgés de 6 à 18 ans, avait rapporté une prévalence de 11,2% pour le surpoids et de 2,9% pour l’obésité [27]. Dans une étude réalisée en Lithuanie chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans, Dulskiene V et al. avait observé une prévalence du surpoids et de l’obésité respectivement de 12,1% et 2,47% [28]. Alors qu’au sud de l’Iran, Basiratnia M et al. avait rapporté une prévalence de 13% pour le surpoids et de 7% pour l’obésité chez les adolescents de milieu scolaire âgés de 11 à 17 ans [29]. A Lagos (Nigeria), chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans, Oduwole AA et al. avait enregistré un taux de 13,8% de surpoids et de 9,4% et d’obésité [30].

 

Les prévalences du surpoids et de l’obésité dans notre étude est inférieure à celles rapportées dans certains pays développés comme les États-Unis [31], le Canada [32], la Grèce [33] et l’Italie [34] ayant des prévalences du surpoids allant de 22 à 36% et de l’obésité de 4,15 à 9,45%. En France, une enquête de prévalence portant sur un échantillon de 1.507 adolescents âgés de 11 à 17 ans menée dans le département des Hauts-de-Seine montrait que 17,6% des élèves étaient en surcharge pondérale (obésité incluse) [35]. Cette même enquête rapportait que les prévalences du surpoids étaient de 7,7% chez les filles et de 10% chez les garçons et celles de l’obésité étaient de 5,5% chez les filles et de 11,7% chez les garçons [35]. Prado C et al. indiquait qu’en Espagne, la surcharge pondérale était de l’ordre de 29% chez les adolescents âgés de 13 à 16 ans [36]. Plusieurs études affirment que le niveau socio-économique élevé est un facteur de risque d’obésité dans les pays en développement tandis qu’un niveau socio-économique bas est également un facteur de risque pour les pays développés [37-40]. Cependant, le développement industriel et le changement du mode de vie contribuent à une augmentation annuelle rapide de l’obésité en milieu rural et urbain [41]. La différence observée entre les prévalences du surpoids et de l’obésité chez les adolescents dans les différents pays serait due à plusieurs raisons: l’absence d’une définition univoque du surpoids et de l’obésité et aussi la différence de la population d’étude.

 

La distribution du surpoids et de l’obésité en fonction du sexe était respectivement de 10,7% chez les filles contre 5% chez les garçons pour le surpoids et 1,5% chez les filles contre 0,4% chez les garçons pour l’obésité. Avec une différence statistiquement significative (p = 0,000).Ceci pourrait être expliqué par le rôle de la puberté dans le développement de la masse grasse et son impact sur la surestimation de la surcharge pondérale chez les filles durant cette période [42]. Une étude réalisée en Afrique du Sud [43] sur les comportements à risque des jeunes âgés de 13 à 19 ans avait trouvé que 16,9% des participants étaient en surpoids dont 24,5% étaient des filles et 2,2% étaient de garçons et 4% étaient obèses parmi lesquels 6,9% étaient des garçons et 5,3% étaient des filles. A Sousse (Tunisie), Gaha avait trouvé que, comparés aux garçons, les filles étaient plus en surpoids (16,1 contre 11,6% ; p=0,004) et plus obèses (3,3% contre 2,8% ; p=0,89) [44]. Une autre étude réalisée toujours dans le même pays (près de 10 ans plus tard) avait montré que les prévalences du surpoids et de l’obésité avaient augmenté et étaient restées plus élevées chez les filles (20,7% et 4,6%) que chez les garçons (17,2% et 4,0%) [45].

 

Des résultats contradictoires concernant la répartition du surpoids et de l’obésité selon le sexe ont été observés dans différents pays, dont le Canada [32], la Grèce [33] et l’Italie [34] où la prévalence était plus élevée chez les garçons que chez les filles. Dans une population d’adolescents algériens âgés de 10 à 19 ans, en milieu scolaire, les garçons étaient plus en surpoids et obèses (6,6% et 2,42%) que les filles (2,16% et 0,54%) [15]. Bagudai S et al. [21] en Inde, avait fait la même observation sur 5.155 adolescents scolarisés âgés de 10 à 16 ans. Ces différences de prévalences du surpoids et de l’obésité notées entre les deux sexes dans ces différentes populations pourraient être influencées par plusieurs facteurs entre autre sociodémographiques, culturels et économiques.

 

 

Conclusion Up    Down

Le surpoids et l’obésité chez les adolescents s’avèrent une réalité en milieu scolaire à Lubumbashi. Les filles sont plus touchées que les garçons. En l’absence de données nationales, notre étude offre une estimation de la prévalence du surpoids et de l’obésité des adolescents dans notre contexte. Les chiffres apportés par les différentes études nous incitent à prendre conscience de ce fléau et rendent compte de l’importance du problème. Ainsi, nous recommandons aux pouvoirs publics à tous les niveaux de rendre opérationnel et/ou renforcer le programme de Médecine scolaire afin de permettre de réaliser le dépistage systématique et la prise en charge de ce fléau dans tous les établissements scolaires de la RDC.

Etat des connaissances actuelles sur le sujet

  • L’obésité est épidémique dans le monde et affecte aussi bien les adultes que les enfants et les adolescents;
  • L’obésité est un facteur de risque pour les pathologies chroniques. Elle réduit la qualité de vie et causes de décès prématurés;
  • Le surpoids et l’obésité à l’adolescence persistent à l’âge adulte.

Contribution de notre étude à la connaissance

  • Le surpoids et l’obésité chez les adolescents s’avèrent une réalité en milieu scolaire à Lubumbashi;
  • Le poids, la taille et l’IMC augmentent avec l’âge pour les deux sexes;
  • Les filles sont plus touchées que les garçons par le surpoids et l’obésité.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont participé à la réalisation de l’étude, ont lu et approuvé la version finale.

 

 

Tableaux Up    Down

Tableau 1: répartition du poids selon l’âge et le sexe chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans

Tableau 2: répartition de la taille selon l’âge et le sexe chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans

Tableau 3: répartition de l’IMC selon l’âge et le sexe chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans

Tableau 4: prévalence du surpoids et de l’obésité en fonction du sexe et de l’âge chez les adolescents âgés de 10 à 19 ans

 

 

Références Up    Down

  1. Lazzer S, Meyer M, Derumeaux H, Boirie Y, Vermorel M. Analyse longitudinale des variations de la composition corporelle et du métabolisme de base d’adolescents obèses pris en charge en institution ou à domicile. Arch Pediatr. 2005; 12(9):1349-57.. PubMed | Google Scholar

  2. World Health Organization. The World Health Report: reducing risks, promoting healthy life. Geneva. WHO, 2002. PubMed | Google Scholar

  3. Asfaw A. The effects of obesity on doctor-diagnosed chronic diseases in Africa: empirical results from Senegal and South Africa. J Public Health Policy. 2006;27(3):250-64. PubMed | Google Scholar

  4. Nguyen T, Lau DC. The Obesity epidemic and its impact on hypertension. Can J Cardiol. 2012 May;28(3):326-33. PubMed | Google Scholar

  5. Kelly T, Yang W, Chen CS, Reynolds K, He J. Global burden of obesity in 2005 and projections to 2030. Int J Obes. 2008;32(9):1431-1437. PubMed | Google Scholar

  6. De Onis M, Lobstein T. Defining obesity risk status in the general childhood population: which cut-offs should we use? Int J Pediatr Obes. 2010;5(1):458-460. Google Scholar

  7. Wang Y, Lobstein T. Worldwide trend in childhood overweight and obesity. Int J Pediatr Obes. 2006;1(1):11-25. PubMed | Google Scholar

  8. Waxman M, Stunkard AJ. Caloric intake and expenditure of obese boys. J Pediatr. 1980;96(2):187-93. PubMed | Google Scholar

  9. Burke VBL. Associations between blood pressure and overweight defined by new standards for body mass index in childhood. Prev Med. 2004 May;38(5):558-64. PubMed | Google Scholar

  10. Molinari-Büchi B, Barth J, Janner M, Frey P. Surcharge pondérale et obésité chez l’enfant: les acquis et les nouvelles tendances. Rev Med Suisse. 2010 May 19;6(249):1022-5. PubMed | Google Scholar

  11. Organisation Mondiale de la Santé. Obésité et surpoids. Aide-mémoire n° 3 OMS ; 2006. Accessible sur: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/fr et consulté le 12 décembre 2017.. PubMed | Google Scholar

  12. Campbell T, Campbell A. Emerging disease burdens and the poor in cities of the developing world. J Urban Health. 2007; 84(1):54-64. PubMed | Google Scholar

  13. Kamadjeu RM, Edwards R, Atanga JS, Kiawi EC, Unwin N, Mbanya JC. Anthropometry measures and prevalence of obesity in the urban adult population of Cameroon: an update from the Cameroon Burden of Diabetes Baseline Survey. BMC Public Health. 2006;6(1):228. PubMed | Google Scholar

  14. Teshome T, Singh P, Moges D. Prevalence and associated factors of overweight and obesity among high school adolescents in urban communities of Hawassa - Southern Ethiopia. Current Research in Nutrition and Food Science Journal. 2013;1(1):23-36. PubMed | Google Scholar

  15. Fedala N, Mekimene L, Haddam AEM, Fedala NS. Association entre l’indice de masse corporelle, l’activité physique et la sédentarité chez les adolescents algériens. International Journal of Innovation and Applied Studies. 2015;10(2):489-497. PubMed | Google Scholar

  16. Aounallah-Skhiri H, Traissac P, Ati JEI, Eymard-Duvernay S, Landais E, Achour N, Delpeuch F, Romdhane HB, Maire B. Nutrition transition among adolescents of a South-Mediterranean country: dietary patterns, association with socio-economic factors, overweight and blood pressure - A cross-sectional study in Tunisia. Nutr J. 2011 Apr 24;10:38. PubMed | Google Scholar

  17. Faye J, Diop M, Gati Ouonkoye R, Seck M, Mandengué, SH, Mbengue A. Prévalence de l’obésité de l’enfant et de l’adolescent en milieu scolaire à Dakar. Bull Soc Pathol Exot. 2011 Feb;104(1):49-52. PubMed | Google Scholar

  18. Cole TJ, Bellizzi MC, Flegal KM, Dietz WH. Establishing a standard definition for child overweight and obesity worldwide: international survey. BMJ. 2000 May 6;320(7244):1240-3. PubMed | Google Scholar

  19. Rolland-Cachera MF. Childhood obesity: current definitions and recommandations. Int J Pediatr Obes. 2011 Oct;6(5-6):325-31. PubMed | Google Scholar

  20. Ireton MJ. Le capital biologique humain. Une expérience Colombienne. Relations entre les variables biométriques, géographiques, socio-économiques et nutritionnelles d’enfants et d’adolescents scolarisés d’El Yopal, Casanare, Colombie, 2000-2002.Fundacion Auxologica TEA, Bogota-Colombie, 2006. PubMed | Google Scholar

  21. Bagudai S, Nanda P, Kodidala SR. Prevalence of obesity and hypertension in adolescent school going children of Berhampur, Odisha, India. Int J Physiother Res. 2014;2(6):777-780. PubMed | Google Scholar

  22. Zeleke A. Prevalence of childhood and adolescent overweight and obesity among elementary school students in Addis Ababa: double burden of malnutrition in Ethiopia. Msc Thesis. Addis Abeba University: Addis Abeba; 2007. PubMed | Google Scholar

  23. Mpembeni RN, Muhihi AJ, Maghembe MJ, Ngarashi D, Lujani B, Chillo O et al. Overweight, obesity and perceptions about body weight among primary school children in Dar es Salaam, Tanzania. Tanzania Journal of Health Research. 2014;16(1):4. PubMed | Google Scholar

  24. Kruger R, Kruger HS, Macintyre UE. The determinants of overweight and obesity among 10- to 15-year-old schoolchildren in the North West Province, South Africa—The THUSA BANA (Transition and Health during Urbanisation of South Africans; BANA, children) study. Public Health Nutr. 2006 May;9(3):351-8. PubMed | Google Scholar

  25. Sebbani M, Elbouchti I, Adarmouch L, Amine M. Prévalence de l’obésité et du surpoids chez les écoliers de primaire à Marrakech, Maroc. Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique. 2013; 61(6): 545-549.. PubMed | Google Scholar

  26. Dekkaki IC, Mouane N, Ettair S, Meskini T, Bouklouze A, Barkat A. Prevalence of obesity and overweight in children: a study in government primary schools in Rabat, Morocco. Arch Med Res. 2011;42(8):703-8. PubMed | Google Scholar

  27. Leung LC, Sung RY, So HK, Wong SN, Lee KW, Lee KP et al. Prevalence and risk factors for hypertension in Hong Kong Chinese adolescents: waist circumference predicts hypertension, exercise decreases risk. Arch Dis Child. 2011;96(9):804-9. PubMed | Google Scholar

  28. Dulskiene V, Kuciene R, Medzioniene J, Benetis R. Association between obesity and high blood pressure among Lithuanian adolescents: a cross-sectional study. Ital J Pediatr. 2014 Dec 10;40:102. PubMed | Google Scholar

  29. Basiratnia M, Derakhshan D, Ajdari S, Saki F. Prevalence of childhood obesity and hypertension in south of Iran. Iranian journal of kidney diseases. 2013;7(4):282. PubMed | Google Scholar

  30. Oduwole AA, Ladapo TA, Fajolu IB, Ekure EN, Adeniyi OF. Obesity and elevated blood pressure among adolescents in Lagos, Nigeria: a cross-sectional study. BMC Public Health. 2012;12(1):616. PubMed | Google Scholar

  31. Flegal KM, Ogden CL, Wei R, Kuczmarski RL, Johnson CL. Prevalence of overweight in US children. Comparison of US growth charts from the Centers for Disease Control and Prevention with other reference values for body mass index. Am J Clin Nutr. 2001;73(6):1086–1093. PubMed | Google Scholar

  32. Tremblay MS, Katzmarzyk PT, Williams JD. Temporal trends in overweight and obesity in Canada, 1981–96. Int J Obes. 2002;26(4):538-543. PubMed | Google Scholar

  33. Krassas GE, Tzotzas T, Tsametis C, Konstantinidis T. Prevalence and trends in overweight and obesity among children and adolescents in Thessaloniki, Greece. J Pediatr Endocrinol Metabol. 2001;14(suppl 5):1319-1326. PubMed | Google Scholar

  34. Vignolo M, Pistorio A, Torrisi C, Parodi A, Grassi S, Aicardi G. Overweight and obesity in a group of Italian children and adolescents: prevalence estimates using different reference standards. Ital J Pediatr. 2004;30(1):53-57. PubMed | Google Scholar

  35. Souames M, Brun P, Losfeld P. Surpoids et régime alimentaire chez l’adolescent: étude dans les collèges du département des Hauts-de-Seine. Archives de Pédiatrie. 2005;12(10):1540-3. PubMed | Google Scholar

  36. Prado C, Fernández-Olmo R, Rovillé-Sausse F. Évaluation comparée de l’Indice KidMed et suivi hebdomadaire de l’estimation de l’apport nutritionnel des enfants et des adolescents. Antropo. 2009;18(1):1-7. PubMed | Google Scholar

  37. Kaoutar K, Hilali MK, Loukid M. Comportement alimentaire et indice de Masse Corporelle des adolescents de la Wilaya de Marrakech (Maroc). Antropo. 2013;30(1):79-87. PubMed | Google Scholar

  38. Luo J, Hu FB. Time trends of obesity in pre-school children in China from 1989 to 1997. Int J Obes Relat Metab Disord. 2002 Apr;26(4):553-8. PubMed | Google Scholar

  39. Wang Y. Cross-national comparison of childhood obesity: the epidemic and the relationship between obesity and socioeconomic status. Int J Epidemiol. 2001;30(5):1129-36. PubMed | Google Scholar

  40. Kimm SY, Obarzanek E, Barton BA, Aston CE, Similo SL, Morrison JA et al. Race, socioeconomic status and obesity in 9 to 10-year-old-girls: the NHLBI and Health Study. Ann Epidemiol. 1996;6(4):266-75. PubMed | Google Scholar

  41. Ministère de la jeunesse et des sports. Rapport National de la santé des enfants. Décembre 2008. Tunisie. PubMed | Google Scholar

  42. Eto C, Komiya S, Nakao T, Kikkawa K. Validity of the body mass index and fat mass index as an indicator of obesity in children 3-5 year. J Physiol Anthropol Appl Human Sci. 2004;23(1):25-30. PubMed | Google Scholar

  43. Reddy SP, Panday S, Swart D, Jinabhai CC, Amosun SL, James S, Monyeki KD, Stevens G, Morejele N, Kambaran NS, Omardien RG, Van den Borne HW. Umthenthe Uhlaba Usamila – The South African Youth Risk Behaviour Survey 2002. Cape Town: South African Medical Research Council; 2003. Google Scholar

  44. Gaha R, Ghannem H, Harrabi A, Ben Abdelaziz A, Lazreg F, Hadj Fredj A. Etude de surcharge pondérale et de l’obésité dans une population d’enfants et d’adolescents scolarisés en milieu urbain à Sousse en Tunisie. Arch Pédiatr. 2002;9(6):566-571. PubMed | Google Scholar

  45. Aounallah-Skhiri H, Traissac P, Ati JEI, Eymard-Duvernay S, Landais E, Achour N, Delpeuch F, Romdhane HB, Maire B. Nutrition transition among adolescents of a South-Mediterranean country: dietary patterns, association with socio-economic factors, overweight and blood pressure. A cross-sectional study in Tunisia. Nutrition Journal 2011;10(1):38. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 33 (May - August 2019)

Article tools

PDF (467 Kb)
Contact the corresponding author
Download to Citation Manager
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite


Keywords

Surpoids
Obésité
Adolescent
Prévalence
Lubumbashi

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
PAMJ Authors services
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved