Tuberculose surrénalienne bilatérale: à propos d’un cas
Nawal Bouknani, Daoud Bentaleb, Hasna Belgadir, Omar Amriss, Nadia Moussali, Naima Elbenna
The Pan African Medical Journal. 2018;29:212. doi:10.11604/pamj.2018.29.212.15459

Create an account  | Log in
PAMJ Conf Proceedings Supplement 2
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case report

Tuberculose surrénalienne bilatérale: à propos d’un cas

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2018;29:212. doi:10.11604/pamj.2018.29.212.15459

Received: 13/03/2018 - Accepted: 22/03/2018 - Published: 13/04/2018

Mots clés: Tuberculose surrénalienne, incidentalome, imagerie, TDM

© Nawal Bouknani et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/29/212/full

Corresponding author: Daoud Bentaleb, Service de Radiologie 20 Aout 1953, CHU Ibn Rochd de Casablanca, Casablanca, Maroc (daoud.bentaleb@gmail.com)


Tuberculose surrénalienne bilatérale: à propos d’un cas

Bilateral adrenal tuberculosis: about a case

Nawal Bouknani1, Daoud Bentaleb1,&, Hasna Belgadir1, Omar Amriss1, Nadia Moussali1, Naima Elbenna1

 

1Service de Radiologie 20 Aout 1953, CHU Ibn Rochd de Casablanca, Casablanca, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Daoud Bentaleb, Service de Radiologie 20 Aout 1953, CHU Ibn Rochd de Casablanca, Casablanca, Maroc

 

 

Résumé

La localisation surrénalienne isolée de la tuberculose représente moins de 2% des incidentalomes surrénaliens. C'est la cause infectieuse la plus fréquente des insuffisances surrénaliennes. Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 53 ans, sans antécédents particuliers, qui présente un tableau d'insuffisance surrénalienne lente évoluant depuis six mois. L'examen physique n'a pas retrouvé de masse ni d'hépato-splénomégalie. La tension artérielle était à 120/60 mmHg. L'examen biologique n'a pas objectivé de syndrome inflammatoire et un taux de LDH normal. La TDM a objectivé une hypertrophie bilatérale des glandes surrénales siège de calcifications. L'intradermo réaction à la tuberculine était positive à 25mm. La recherche de BK dans les expectorations et dans les urines était négative. Le test au Quantiferon® était positif. Un traitement antibacillaire d'épreuve a été démarré avec une amélioration clinique avec prise de poids de 5kg en 12 mois. Les dosages hormonaux restent bas.


English abstract

Isolated adrenal tuberculosis accounts for less than 2% of adrenal incidentalomas. This is the most frequent infectious cause of adrenal insufficiencies. We report the case of a 53-year old patient with no previous medical history presenting with adrenal insufficiency with slow progression over six months. Physical examination didn’t show any mass or hepatosplenomegaly. Blood pressure was 120/60 mmHg. Laboratory tests didn’t show inflammatory syndrome. LDH level was normal. CT scan showed bilateral hypertrophy of the adrenal glands characterized by calcifications. Intradermo tuberculin reaction was positive at 25mm. The analyses to detect Koch’s bacillus in the sputum and in the urine were negative. Quantiferon® test was positive. Trial antibacillar treatment was started with clinical improvement and 5kg weight gain in 12 months. Hormonal assays were low.

Key words: Adrenal tuberculosis, incidentaloma, imaging, CT scan

 

 

Introduction    Down

La localisation surrénalienne isolée de la tuberculose est rare et représente moins de 2% des étiologies des Incidentalomes surrénaliens. C'est la cause infectieuse la plus fréquente des insuffisances surrénaliennes. A défaut d'un contexte évocateur où le diagnostic est facile, une preuve histologique est nécessaire.

 

 

Patient et observation Up    Down

Il s'agit d'un patient âgé de 53 ans, sans antécédent particulier, qui présente un tableau d'insuffisance surrénalienne lente évoluant depuis six mois, avec un taux de cortisolémie bas à 45,26mmoL/L. L'examen physique n'a pas retrouvé de masse ni d'hépato-splénomégalie. La tension artérielle était à 120/60 mmHg. L'examen biologique n'a pas objectivé de syndrome inflammatoire et un taux de LDH normal. Une échographie puis un scanner ont objectivé une hypertrophie bilatérale des glandes surrénales plus marquée à gauche siège de calcifications (Figure 1). Une radiographie thoracique était normale. L'intradermo réaction à la tuberculine était positive à 25mm. La recherche de BK dans les expectorations et dans les urines était négative. Le test au Quantiferon® était positif. Un traitement antibacillaire d'épreuve a été démarré associé à un traitement hormonal substitutif avec une amélioration clinique avec prise de poids de 5kg en 12 mois. Les dosages hormonaux restent bas.

 

 

Discussion Up    Down

Décrite pour la première fois par Addison en 1855, la tuberculose surrénalienne est une cause rare des masses surrénaliennes (moins de 2%) [1]. Dans une série autopsique chez des patients atteint de tuberculose active, la localisation surrénalienne a représenté 6% [2]. Dans une série de 238 incidentalome [3] la tuberculose représente uniquement 1,3%. La tuberculose se propage par voie hématogène aux glandes surrénaliennes. Elle est le plus souvent secondaire à une tuberculose génito-urinaire non ou mal traitée, ou plus rarement primitive due à une réactivation de la maladie [4]. Les signes cliniques de l'atteinte isolée de la surrénale ne sont pas spécifiques : signes généraux, douleurs ou sensation de pesanteur... Les signes d'insuffisance surrénalienne sont tardifs n'apparaissent qu'après destruction d'au moins 90% de la glande (phase chronique ou inactive) [5]. L'échographie objective une masse surrénalienne uni ou bilatérale. La TDM est plus sensible et permet une caractérisation meilleure. L'aspect radiologique dépend du stade évolutif de la maladie. Dans sa phase aiguë, la TDM montre une hypertrophie surrénalienne souvent bilatérale. L'injection de produit de contraste iodé peut objectiver une zone de nécrose centrale (nécrose caséeuse). La maladie dans cette phase est presque toujours asymptomatique (incidentalome). À la phase chronique, une atrophie, des calcifications sont fréquents [6]. L'aspect radiologique de la tuberculose surrénalienne n'est pas spécifique [7]. Plusieurs diagnostics (Tableau 1) peuvent être discutés en cas d'incidentalome surrénalien [8]. Il est impératif d'éliminer un phéochromocytome avant de procéder à tout geste diagnostique invasif. [3]. Le diagnostic de certitude repose sur la biopsie écho ou scannoguidée avec étude histologique qui objective un granulome épithélio-gigantocellulaire avec nécrose caséeuse spécifique de la tuberculose. La biopsie surrénale n'est pas nécessaire chez les patients atteints de tuberculose extra-surrénalienne [9]. Un traitement d'épreuve est instauré dans ces cas. Le bilan à la recherche d'autres localisations intéresse particulièrement les formes urogénitale, pulmonaire et osseuse : recherche de Bacilles de Koch dans les urines, dans les expectorations... Un traitement hormonal substitutif (glucocorticoïde et minéralocorticoïdes) est administré en cas d'insuffisance surrénalienne. Le traitement spécifique se base sur les antibacillaires (rifampicine; isoniazide; pyrazinamide; éthambutol) selon un régime établi. Le suivi repose essentiellement sur l'examen clinique (prise de poids, disparition des signes cliniques...). Un contrôle scannographique peut s'avérer nécessaire, notamment en cas de diagnostic à la phase aigüe de la maladie, pour évaluer la réduction de la masse surrénalienne.

 

 

Conclusion Up    Down

La tuberculose surrénalienne est une cause rare des incidentalomes. La tomodensitométrie et la biopsie écho ou scannoguidée jouent un rôle primordial dans le diagnostic ainsi une prise en charge précoce. Le traitement repose sur les antibacillaires. Un traitement précoce et une bonne observance permettent d'améliorer le pronostic.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont contribué à la rédaction du manuscrit. Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Tableau et figure Up    Down

Tableau 1: étiologies des incidentalomes surrénaliens

Figure 1: TDM surrénalienne en coupes axiales, sagittales et coronale montrent une hypertropie bilatérale des glandes surrénales plus marquée à gauche avec des calcifications

 

 

Références Up    Down

  1. Addison T. A collection of the publisher writings of the late Thomas Addison. London: New Syndeham Soc Fall. 2014; 6(4): p211. Google Scholar

  2. Lamand Ky, Lo Cy. A critical examination of adrenal tuberculosis and a 28-year autopsy experience of active tuberculosis. Clinical Endocrinology. 2001; 54(5): 633-639. Google Scholar

  3. Chapuis Y, Peix JL. Chirurgie des glandes surrénales. Paris: Arnette. 1994; 33-60. Google Scholar

  4. Walter JB, Israel MS. Tuberculosis in general pathology. Edinburgh: Churchill Livingstone. 1974; 11:244-252. Google Scholar

  5. Kelestimur F. The endocrinology of adrenal tuberculosis: the effects of tuberculosis on the hypothalamo-pituitaryadrenocorticalfunction. Journal of Endocrinological Investigation. 2004; 27(4): 380-386. PubMed | Google Scholar

  6. McMurryJF Jr, Long D, McClure R, Kotchen TA. “Addison's disease with adrenal enlargement on computed tomographic scanning: report of two cases of tuberculosis and review of the literature“.The American Journal of Medicine.1984; 177(2): 365-368. Google Scholar

  7. Sarf I, El Mejjad A, Badre L, Dakir M, Aboutaieb R, Meziane F. Une forme rare de tuberculose surrénalienne : masse surrénalienne asymptomatique. Prog Urol. 2003; 13: 128-30. Google Scholar

  8. Nieman LK. Approach to the patient with an adrenal incidentaloma. J Clin Endocrinol Metab. 2010; 95(9): 4106-4113. PubMed | Google Scholar

  9. Kelestimur F, Unlu Y, Ozesmi Mand, Tolu I.“Ahormonaland radiological evaluation of adrenal gland in patients with acute or chronic pulmonary tuberculosis”. Clinical Endocrinology.1994; 41(1): 53-56. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 30 (May - August 2018)

Article tools

PDF in process
Log in to comment
Contact the corresponding author
Download to Citation Manager
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite


Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2018 - Pan African Medical Journal. All rights reserved