Toxidermie médicamenteuse secondaire à l’acénocoumarol Toxidermie médicamenteuse secondaire à l’acénocoumarol
Naziha Khammassi, Nahed Kessentini
The Pan African Medical Journal. 2015;22:95. doi:10.11604/pamj.2015.22.95.7809

Create an account  |  Sign in
African Case Studies Case studies in Public health
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

Toxidermie médicamenteuse secondaire à l’acénocoumarol Toxidermie médicamenteuse secondaire à l’acénocoumarol

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2015;22:95. doi:10.11604/pamj.2015.22.95.7809

Received: 25/08/2015 - Accepted: 29/08/2015 - Published: 01/10/2015

Mots clés: Toxidermie, iatrogénie, acénocoumarol

© Naziha Khammassi et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/22/95/full

Corresponding author: Khammassi Naziha, Service de Médecine Interne Hôpital Razi- 2010, la Manouba, Tunisie (naziha.khammassi@rns.tn)


Toxidermie médicamenteuse secondaire à l’acénocoumarol

 

Naziha Khammassi1,&, Nahed Kessentini1

 

1Service de Médecine Interne, Hôpital Razi, Faculté de Médecine de Tunis, La Manouba 2010, Tunisie

 

 

&Auteur correspondant
Khammassi Naziha, Service de Médecine Interne Hôpital Razi- 2010, la Manouba, Tunisie

 

 

Image en médecine

Les toxidermies correspondent aux effets secondaires médicamenteux à expression cutanéo-muqueuses. Les médicaments les plus incriminés sont l'allopurinol, l'aminopénicilline, les céphalosporines, les antiépileptiques et les sulfamides antibactériens. L'exanthème maculo-papuleux secondaire à l'Acénocoumarol (Sintrom) est très rare. Le mécanisme est immuno-allergique. Patient B.H âgé de 44 ans, aux antécédents personnels de diabète de type 2, d'hypertension artérielle, d'accident vasculaire cérébrale ischémique en Mars 2015 gardant comme séquelle une hémiparésie gauche. En juillet 2015, il a présenté une douleur au niveau du mollet gauche. Une échographie doppler des membres inférieurs a été pratiquée montrant une thrombose veineuse profonde d'une veine soléaire externe gauche. Le patient a été mis sous Acénocoumarol (Sintrom) ½ comprimé/jour. Onze jours après, il a développé une éruption cutanée prurigineuse au niveau de faces antérieures et internes des avants bras ainsi qu'au niveau de la partie supérieure du dos évoluant dans un contexte d'apyrexie. A l'examen, il avait un visage bouffi, un œdème palpébrale et une éruption érythémato-papuleuse associée à des lésions de grattage au niveau des faces antérieures et internes des avants bras, au niveau de la partie supérieure du dos et au niveau du 1/3 inférieur des jambes sans atteinte des muqueuses. L'enquête de pharmacovigilance a conclu à l'imputabilité de l'Acénocoumarol, la conduite était d'arrêter ce dernier et d'introduire l'héparine. L'évolution a été marquée par la disparition des lésions au bout de 7 jours. D'autres diagnostics ont été évoqués mais non retenus à savoir les éruptions des maladies infectieuses, les maladies de système et la photosensibilité.

 

 

Figure 1: éruption érythémato-papuleuse au niveau des faces antérieures des avants bras

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

Popular articles in Images in medicine

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved