Une amylose AL ganglionnaire pseudotumorale
Faida Ajili, Najeh Bousseta
The Pan African Medical Journal. 2014;19:78. doi:10.11604/pamj.2014.19.78.4999

Create an account  |  Sign in
EPI Helina 2017
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

Une amylose AL ganglionnaire pseudotumorale

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2014;19:78. doi:10.11604/pamj.2014.19.78.4999

Received: 12/07/2014 - Accepted: 27/07/2014 - Published: 25/09/2014

Mots clés: Une amylose, adénopathies, gammaglobulines

© Faida Ajili et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/19/78/full

Corresponding author: Faida Ajili, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Tunis, Tunisie (faida1977@yahoo.fr)


Une amylose AL ganglionnaire pseudotumorale

 

Faida Ajili1,&, Najeh Boussetta1

 

1Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Tunis, Tunisie

 

 

&Auteur correspondant
Faida Ajili, Service de Médecine Interne, Hôpital Militaire de Tunis, Tunisie

 

 

Image en médecine

Il est exceptionnel qu'une amylose AL se manifeste par à un syndrome ganglionnaire pseudo-tumorale. Il s'agissait d'une patiente âgée de 66 ans, qui consultait pour une voie nasonnée et une obstruction nasale. Elle avait des adénopathies cervicales de 1 à 2 cm de diamètre(Figure 1). La VS, CRP et la NFS était normales. L'EPP avait montré un pic d'allure monoclonale au niveau des gammaglobulines et l'IEPP dans le sang et les urines la présence d'une Ig monoclonale de type IgG associée à une chaine légère Kappa. Le bilan tuberculeux, la PS la BOM étaient normaux. L'IRM des voies aériennes supérieures avait révélé un épaississement de signal hétérogène du cavum et des adénopathies cervicales en magma. La biopsie du cavum et des adénopathies avait montré un dépôt de substance éosinophile acellulaire, rouge brique à la coloration rouge Congo. L'échographie et l'IRM cardiaques étaient sans anomalies ainsi que le bilan rénal. Le scanner n'avait pas montré de viscéromégalies ni d'adénopathies profondes. Le diagnostic d'une amylose AL localisée à la sphère ORL associée à une gammapathie monoclonale a été retenu avec une abstention thérapeutique. Elle présente 2 ans après, une dyspnée d'effort et une aggravation de l'obstruction nasale avec une augmentation de la taille des adénopathies cervicales avec apparition d'adénopathies abdominales au scanner. Un lymphome a été éliminé. Le bilan d'extension de l'amylose était resté négatif. Devant l'aggravation clinique, la patiente a été traité par des cures mensuelles de melphalan et dexaméthasone. Le recul actuel est de 6 mois avec une stabilisation clinique.

Figure 1: adénopathies cervicales bilatérales regroupées en magma dont les plus volumineuses mesurent 2 cm de grand axe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved