Article abstract


Introduction: le faible poids de naissance (FPN) est un important prédicteur de survie de l’enfant et de son développement ultérieur. De par sa physiopathologie, le paludisme est présumé en être un des facteurs de risques. La présente étude avait pour but de déterminer l’association entre l’accès palustre chez la femme enceinte (FE) et la survenue du FPN (poids < 2500 g).

 

Méthodes: il s’est agi d’une enquête analytique de type cas-témoins, basée sur l’administration d’un questionnaire et d’une grille d’observation. Nous avons calculé l’Odds ratio (OR) brut et l’OR ajusté pour déterminer l’association. La régression logistique a été appliquée pour reconnaître les variables qui sont effectivement les déterminants du problème étudié.

 

Résultats: cent cinquante-six (156) femmes dont 78 cas et 78 témoins ont participé à la présente étude. La prévalence de FPN était de 12,32% (105/852); 41,02% (64/156) des femmes ont eu un accès palustre durant leurs grossesses et 42,14% de parturientes ont pris leurs trois doses de TPI (traitement préventif intermittent). Nous avons ressorti une association significative entre le paludisme et le FPN avec un OR brute = 3,75 [P = 0,0001 (p < 0,05)] et l’OR ajusté = 2,82 [P = 0,01 (p < 0,05)] a été obtenu en tenant compte des différents facteurs de confusions.

 

Conclusion: la survenue du paludisme durant la grossesse est un facteur qui augmente le risque de FPN. Les efforts devraient être faits pour améliorer la couverture en TPI et en utilisation de moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action afin de prévenir le paludisme durant la grossesse.


English abstract

Introduction: Low birth weight (LBW) is an important predictor of newborn survival and development. Given its pathophysiology, malaria is presumed to be one of the risk factors for low birth weight. This study aims to determine the association between malaria in pregnant women (PW) and LBW (weight < 2500 g). Methods: we conducted a case-control analytical study based on the administration of a questionnaire and an observation chart. We calculated the crude odds ratio(OR) and the adjusted odds ratio to determine this association. Logistic regression was applied to recognize the variables which act as determinants of the issue under discussion. Results: this study involved 156 women (78 cases and 78 controls). The prevalence of LBW was 12.32% (105/852); 41.02% (64/156) of women had had malaria during pregnancy and 42.14% of parturients had received three doses of IPT (intermittent preventive treatment). A significant association between malaria and LBW emerged. Crude odds ratio= 3.75 [P = 0.0001 (p < 0.05)] and adjusted OR = 2.82 [P = 0.01 (p < 0.05)] were calculated taking into account the various confusion factors. Conclusion: malaria during pregnancy is a factor increasing the risk of LBW. Efforts should be made to improve IPT coverage and the use of long lasting impregnated mosquito nets in order to prevent malaria during pregnancy.

Key words: Low birth weight, association, malaria, pregnant woman, Yaoundé, Cameroon