Article abstract


Dans notre pays, le recours aux recettes de médecine traditionnelle et aux produits cosmétiques artisanaux est très fréquent en raison du taux élevé d'analphabétisme, du faible pouvoir d'achat et du grand nombre d'herboristes. Le camphre est un produit peu coûteux, facilement accessible et omniprésent dans presque toutes les maisons, le rendant potentiellement toxique en cas de mauvaise utilisation, en particulier chez les enfants. Nous rapportons ici l'histoire de 2 cas d'intoxication consécutifs à une recette de beauté à base de camphre en poudre. L'anamnèse donne des informations sur un empoisonnement par une poudre synthétique à base de camphre importé de Chine chez 2 enfants. Patiente 1: fille âgée de 2 mois, sans antécédents, admise aux urgences pédiatriques dans un état de pleurs incessants avec refus de manger. L'examen clinique est sans caractéristique particulière. Le test biologique standard était normal. Le nourrisson était sous surveillance neurologique, digestive et cutanée. Patiente 2: jeune fille de 6 ans admise à la suite d'une crise atonique avec syncope et mousse, suivie d'une douleur abdominale accompagnée d'une douleur abdominale accompagnée de vomissements alimentaires consécutifs à l'ingestion de lait. L'évolution était favorable après 48 heures de prise en charge symptomatique. L'entretien avec les mères a révélé qu'il s'agissait de deux voisins qui avaient reçu une recette traditionnelle pour le soin des cheveux d'un troisième voisin, après quoi ils avaient mélangé du camphre en poudre avec de l'huile d'olive, puis l'avaient appliquée pendant 1 heure sur les cheveux de leurs enfants, provoquant ainsi l'apparition de ces signes.


English abstract

In our country, the use of traditional medicinal recipes and artisan cosmetic products is very frequent due to the high rate of illiteracy, low purchasing power and of the large number of herbalists. Camphor is a low-cost product, easily accessible and omnipresent in almost every home, making it potentially toxic in case of misuse, in particular among children. We here report two cases of intoxication induced by beauty recipe made with powdered camphor. Patients’ medical history gave informations about poisoning in 2 children caused by synthetic powder made with camphor imported from China. Patient 1: little girl aged 2 months, with no previous medical history, admitted to the Emergency Department due to constant crying and refusal to eat. Clinical examination showed no abnormalities. Standard laboratory tests were normal. Neurological, digestive and cutaneous monitoring were performed. Patient 2: girl aged 6 years admitted with atonic seizure associated with syncope and foaming followed by abdominal pain and vomiting after ingesting milk. The evolution was favorable 48 hours after symptom management. Mothers reported two neighbors had received a traditional hair care recipe by a third neighbor. After that they had mixed powdered camphor with olive oil, then they had applied it to the hair of their children for one hour, thus causing the occurrence of these symptoms.

Key words: Misuse, child, intoxication induced by camphor