Article abstract


Les infections des sites opératoires sont fréquemment rencontrées dans les pays en développement. La césarienne étant l'une des interventions chirurgicales la plus pratiquée chez les femmes dans le monde, nous avons initié cette étude sur les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et pronostiques des suppurations pariétales post-césariennes dans le département de gynécologie-obstétrique du CHU Yalgado Ouédraogo en vue de réduire leur survenue. Il s'est agi d'une étude transversale à visée descriptive menée du 1er avril 2015 au 30 septembre 2015 soit une période de 6 mois. Soixante-dix cas de suppurations pariétales ont été notés sur 1998 cas de césariennes soit une incidence de 3,5%. L'âge moyen des patientes était de 26,2 ans ± 6,1. Les patientes étaient majoritairement des femmes au foyer (77%). La césarienne a été réalisée en urgence chez toutes les patientes. La suppuration a été diagnostiquée surtout à la 1ère semaine (60%). Le germe identifié était le staphylocoque aureus dans 37,8% des cas. Une reprise chirurgicale de la paroi abdominale a été nécessaire dans 34,3% des cas. L'évolution a été favorable chez toutes les patientes. La suppuration pariétale post césarienne reste fréquente. La prise en charge nécessite parfois une reprise chirurgicale. Une meilleure identification des facteurs favorisant cette affection par d'étude plus poussée pourrait permettre de réduire de façon significative leur incidence et par conséquent améliorer le pronostic maternel.


English abstract

Surgical site infections are frequent in the developing countries. Cesarean section is one of the most common surgery among women in the world. This study aims to analyse the epidemiological, clinical, therapeutic and prognostic aspects of parietal suppurations after cesarean section in the Department of Gynecology and Obstetrics at the Yalgado Ouédraogo University Hospital in order to reduce their occurrence. We conducted a descriptive cross-sectional study over a period of 6 months, from 1st April 2015 to 30th September 2015. Out of 1998 cases of cesarean section, seventy patients had parietal suppurations, corresponding to an incidence of 3.5%. The average age of patients was 26.2 ± 6.1 years. The patients were predominantly housewives (77%). Emergency cesarean section was performed in all patients. Suppuration was mainly diagnosed in the 1st week (60%). Staphylococcus aureus was detected in 37.8% of cases. Second abdominal wall surgery was necessary in 34.3% of cases. Outcome was favorable in all patients. Parietal suppuration after cesarean is common. Second surgery is sometimes necessary. Further studies should be conducted to better identify factors favoring this disease in order to significantly reduce their incidence and therefore improve maternal prognosis.

Key words: suppuration, wall, cesarean section, Yalgado Ouédraogo University Hospital