Article abstract


Introduction: évaluer les contraintes biomécaniques associées aux cervicalgies parmi les opérateurs sur écran.

 

Méthodes: étude ergonomique réalisée au prés de 325 opérateurs sur écran dans 25 établissements de l’université du centre tunisien, basée sur une étude anthropométrique du poste du travail sur écran et une analyse semi-quantitative sur des enregistrements vidéo des activités des travailleurs conduits sur une période représentative de 30 minutes.

 

Résultats: la prévalence des cervicalgies évaluée à 72,3%, a concerné une population de travailleurs qui exerçait avec un siège et un plan de travail inadaptés (84,6%) et un écran bas situé par rapport au regard horizontal (81,2%). L’analyse semi-quantitative par enregistrement vidéo du poste de travail a conclu que la nuque était maintenue en flexion franche de plus de 40 degrés sur 69% du temps global du travail. La flexion latérale a été visible sur 50,3% du temps de travail et la rotation droite ou gauche sur 57,4% du temps de travail. Ainsi, Les opérations de prise d’information de l’écran, de regard du clavier et de consultation des documents se sont dégagées comme les plus de contraignantes pour la nuque sur le plan gestuel et postural.

 

Conclusion: nos résultats mettent en évidence l’importance des contraintes biomécaniques associées à la conception du poste de travail sur écran non conforme aux dimensions anthropométriques ergonomiquement recommandées. Ces contraintes sont associées à une prévalence élevée des cervicalgies traduisant la nécessité d’aménagement ergonomique de ces postes de travail pour prévenir ce fléau.


English abstract

Introduction: this study aims to evaluate the biomechanical constraints associated with neck pain among screen-operators. Methods: we conducted an ergonomic study of 325 screen-operators in 25 Tunisian universities based on an anthropometric evaluation of on-screen work and on a semi-quantitative analysis of video recordings of the activities of employees over a representative period of 30 minutes. Results: the prevalence of neck pain was 72.3% in a working population who had to seat in an unsuitable chair and to use an unsuitable worktop (84.6%) and a screen too low with regard to horizontal gaze (81.2%). A semi-quantitative analysis, using video recording of the workstation, concluded that the nape flexed more than 40 degrees for 69% of overall working time. Lateral flexion was observed for 50.3% of working time and right or left rotation for 57.4% of working time. Thus, the most limiting head posture on a postural and gestural level was observed when screen-operators read on a computer screen, had an incorrect positioning of the keyboard and consulted documents. Conclusion: our results highlight the importance of biomechanical constraints associated with a design of on-screen work which is not in accordance with the ergonomically recommended anthropometric dimensions. These constraints are associated with a high prevalence of neck pain, reflecting the need to ensure an ergonomic design of workstations in order to prevent this problems.

Key words: Neck, on-screen work, biomechanical constraints, postural and gestural, ergonomics