Article abstract


Introduction: l'évolution de la drépanocytose est marquée par la survenue de complications aigues dont certaines constituent de véritables urgences pouvant mettre en jeu le pronostic vital ou fonctionnel. Notre travail avait pour objectif d'étudier la fréquence et l'évolution des urgences drépanocytaires dans le Service des Maladies du Sang (SMAS) du Centre National Hospitalier Universitaire-Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM) de Cotonou.

 

Méthodes: nous avons mené une étude rétrospective et descriptive de janvier 2014 à décembre 2015 et portant sur l'ensemble des patients hospitalisés pour une urgence drépanocytaire. Nous avons exclu les patients hospitalisés pour des complications drépanocytaires chroniques.

 

Résultats: deux cent quatre (204) urgences drépanocytaires pour un nombre total de 813 hospitalisations ont été enregistrés (prévalence de 25%). L'âge moyen des patients était de 24,2 ans. La tranche d'âge la plus représentée était celle de 20-30 ans (45,6%). Le sexe masculin prédominait à 60,8%. Les élèves/étudiants étaient les plus représentés à 55,9%. La douleur aigue était le motif principal d'hospitalisation à 63,7%. L'homozygotie SS était majoritairement représentée à 72,1%. Les complications vaso-occlusives ostéo-articulaires prédominaient à 70,1%. Les complications infectieuses documentées étaient dominées par le paludisme (27,5%). La décompensation anémique était notée à 30,4%. Sur le plan thérapeutique, l'hydratation a été utilisée à 85,3%. La durée moyenne de séjour était de 5,4 jours. L'évolution a été favorable dans 96,5% des cas. La létalité était de 2,5%.

 

Conclusion: les urgences drépanocytaires sont fréquentes. Elles nécessitent un diagnostic rapide et une prise en charge précoce et efficace. La formation continue du personnel médical à la prise en charge des urgences drépanocytaires s'avère nécessaire pour réduire leur mortalité.


English abstract

Introduction: evolution of sickle cell disease is marked by the occurrence of acute complications, some of which are real emergencies that can give rise to life-threatening or functional cosequences. This study aims to evaluate the frequency and the evolution of emergency treatment of sickle cell disease in the Blood Diseases Department at the Koutoukou Maga National Teaching Hospital, Cotonou. Methods: we conducted a retrospective and descriptive study of all patients hospitalized for emergency treatment of sickle cell disease from January 2014 to December 2015. We excluded patients hospitalized for chronic sickle cell disease complications. Results: out of 813 hospitalizations, two hundred and four (204) emergency treatments of sickle cell disease were registered (prevalence 25%). The average age of our patients was 24.2 years. The most represented age group was 20-30 years (45.6%). Male sex predominated (60.8%). Pupils/students was the most represented group (55.9%). Acute pain was the primary reason for hospitalization to 63.7%. Normal homozygous individuals (SS) were mostly represented (72.1%). Osteoarticular vaso-occlusive complications predominated (70.1%). Documented infectious complications were dominated by malaria (27.5%). Decompensated anemia accounted for 30.4%. Therapeutic approach was based on hydration (85.3%). The average length of stay in hospital was 5.4 days. Outcome was favorable in 96,5% of cases. Mortality accounted for 2.5%. Conclusion: emergency treatments of sickle cell disease are frequent. Early diagnosis as well as early and effective management are necessary. Ongoing training programs in emergency treatments of sickle cell disease are necessary to reduce mortality.

Key words: Emergency treatments, sickle cell disease, Benin