Article abstract


Les tumeurs gréliques représentent 5% de l'ensemble des tumeurs du tractus digestif. Leur pronostic reste sombre vu le retard diagnostic dû au manque de spécificité des manifestations cliniques et à la difficulté d'exploration bien que d'important progrès ont été fait sur le plan radiologique et endoscopique. Le but de ce travail est de préciser les aspects endoscopiques et histologiques des tumeurs gréliques. Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive menée au Service d'Hépato-gastro-entérologie du CHU Hassan II de Fès sur une période de 11 ans (2002-2012). Nous avons analysé les aspects épidémiologiques, cliniques, endoscopiques et histologiques. 27 cas avaient été colligés. L'âge moyen était de 48 ans [21-80ans] avec une prédominance masculine (H/F: 2,4). La tumeur avait été révélée par des mélénas chez 55%, une masse abdominale chez 15% et un syndrome de Koenig ou syndrome occlusif chez 11%. Un antécédent de maladie cœliaque avait été retrouvé dans un cas. L’entéroscanner avait pu préciser le siège de la tumeur chez 18 cas. L’entéroscopie poussée pour les tumeurs proximales et l’entéroscopie double ballonnets pour les tumeurs à localisation distale avaient été réalisées chez 8 patients (30%), l'aspect endoscopique avait révélé une lésion ulcérée chez 37,5%, ulcérée sténosante chez 50% et ulcéro-bourgeonnante sténosante chez 25%. Dans 18 cas, c’est la chirurgie avec étude anatomopathologique de la pièce opératoire qui avait permis de poser le diagnostic. Le type histologique été dominé par les tumeurs stromales 14 cas (51%), suivi des adénocarcinomes 5 cas (18,5%), 4 cas (15%) de LMNH de type B, un cas de carcinome neuroendocrine jéjunal. Les tumeurs gréliques sont rares mais de pronostic sombre, les méthodes actuelles d'imageries (Entéroscanner et Entéro IRM) couplées aux examens endoscopiques, précisément l’entéroscopie double ballonnet, devraient permettre un diagnostic plus précoce et une diminution de la mortalité.


English abstract

Tumors of the small bowel account for 5% of all tumors of the gastrointestinal tract. Although important progress has been made from a radiological and endoscopic point of view, they have a poor prognosis due to delayed diagnosis. This occurs because of the absence of clinical manifestations and of the difficulties of exploration. This study aimed to highlight the endoscopic and histologic features of tumors of the small bowel. We conducted a retrospective descriptive study in the Department of Hepato-Gastroenterology at the University hospital Hassan II, Fez, over a period of 11 years (2002-2012). We analyzed the epidemiological, clinical, endoscopic and histologic features of tumors of the small bowel. Data were collected from the medical records of 27 patients. The average age was 48 years [21-80 years] with a male predominance (H/F:2.4). Melenas led to the discovery of tumor in 55% of cases, abdominal mass in 15% of cases and Koenig syndrome or occlusive syndrome in 11% of cases. One patient had a history of celiac disease. CT enteroclysis showed the seat of the tumor in 18 cases. Push enteroscopy for detection of proximal tumors and double-balloon enteroscopy for detection of distal tumor were performed in 8 patients (30%). Endoscopy showed ulcerated lesion in 37.5% of cases, ulcerated stenotic lesion in 50% of cases and ulcerobudding stenotic lesion in 25% of cases. Surgery with anatomopathological examination of the surgical specimen allowed the diagnosis in 18 cases. The histologic type was dominated by stromal tumors in 14 cases (51%), followed by adenocarcinomas in 5 cases (18.5%), B-cell non-Hodgkin lymphoma in 4 cases (15%), neuroendocrine carcinoma of the jejunum in 1 case. Tumors of the small bowel are rare but they are characterized by a poor prognosis. Current imaging techniques (CT enteroclysis and MR enterography) coupled with endoscopic examinations, in particular double-balloon enteroscopy, allow earlier diagnosis and mortality reduction.

Key words: Small bowel, cancer, endoscopic appearance, histologic types