Article abstract


Le risque opératoire du remplacement valvulaire aortique(RVA) pour rétrécissement aortique (Rao) serré avec dysfonction ventriculaire gauche sévère demeure élevé. Plusieurs facteurs de risques de mortalité postopératoire sont décrits mais la plupart des séries rapportées sont hétérogènes. L'objectif principal de ce travail était d'étudier les résultats postopératoires du RVA chez les patients présentant un Rao serré isolé avec dysfonction ventriculaire gauche sévère et d'identifier les facteurs prédictifs de la mortalité hospitalière. Il s'agit d'une étude rétrospective qui a intéressé 46 patients porteurs de Rao serré avec dysfonction sévère du ventricule gauche et qui ont bénéficiés d'un RVA.L'âge moyen était de 59±12,70 ans. 69,6% des patients étaient en classe III ou IV de la NYHA. La FE moyenne était de 32,3 ± 5,3 %, et l'EuroScore moyen était 12,20 ± 8,70. La mortalité hospitalière était de 15,20 %. La morbidité a été marquée essentiellement par le bas débit dans 35 % des cas. En analyse multivariée, la régression logistique a identifié l'insuffisance rénale (OR = 11,94, IC [2,65-72,22], p = 0,03) et l'insuffisance cardiaque congestive (OR = 25,33, IC [3,43-194,74], p = 0,009) comme étant liées au risque de mortalité hospitalière. Trente neuf patients survivants ont été suivis sur une durée moyenne de 59,6 ± 21mois. La mortalité tardive était de 5% .Le statut fonctionnel s'est nettement amélioré. La FE a augmenté, en moyenne, de 5,5 unités en période postopératoire précoce et de 18 unités en postopératoire tardive. A long terme les diamètres télédiastole et télésystole ont régressé en moyenne de 8 et 9mm respectivement. Les résultats du RVA sur RAo serré avec dysfonction ventriculaire gauche sévère sont satisfaisants. L'insuffisance cardiaque congestive et l'insuffisance rénale préopératoires constituent les principaux facteurs de risque de mortalité hospitalière. L'évolution tardive est marquée par une régression des diamètres télésystolique et télédiastolique du ventricule gauche avec amélioration de la FE et du statut fonctionnel.


English abstract

The operative risk of aortic valve replacement (AVR) due to tight aortic stenosis (AS) associated with severe left ventricular dysfunction is high. Several risk factors for postoperative mortality have been described, but most of the reported case series are heterogeneous. This study aimed to analyze the postoperative results of AVR in patients with isolated tight AS associated with severe left ventricular dysfunction and to identify predictive factors of in-hospital mortality. We conducted a retrospective study of 46 patients with tight AS associated with severe left ventricular dysfunction who had undergone AVR. The average age was 59±12.70 years. 69.6% of patients were in NYHA Class III or IV. Mean EF was 32.3 ± 5.3%, and mean EuroScore was 12.20 ± 8.70. In-hospital mortality accounted for 15.20%. Morbidity was mainly marked by low cardiac output in 35% of cases. Multivariate logistic regression analysis showed that renal insufficiency (OR= 11.94, CI [2.65-72.22], p= 0.03) and congestive cardiac failure (OR= 25.33, CI [3.43-194.74], p= 0.009) were related to the risk of in-hospital mortality. Thirty-nine surviving patients were followed up for an average of 59.6± 21 months. Late mortality accounted for 5%. The functional status had significantly improved. EF increased, on average, by 5.5 units in early postoperative period and by 18 units in late postoperative period. In the long term, end-diastolic and end-systolic diameters were reduced by an average of 8 and 9 mm, respectively. The results of AVR due to tight AS associated with severe left ventricular dysfunction are satisfactory. Congestive heart failure and preoperative renal failure are the main risk factors for in-hospital mortality. Patient’s outcome is marked by reduction in end-diastolic and end-systolic diameters of the left ventricle with improvement of the EF and of their functional status.

Key words: Tight aortic stenosis, aortic valve replacement, left ventricular dysfunction