Article abstract


Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) touche environ 4% des hommes et 2% des femmes d'âge moyen mais beaucoup de ces patients ne sont ni diagnostiqués ni traités. Une morbidité et une mortalité cardio et cérébrovasculaires sont associées aux apnées du sommeil. La notion de lien de causalité s'est confirmée ces dernières années sur des données épidémiologiques, expérimentales et thérapeutiques. La prévalence dans la population générale et l'impact sur la genèse et l'évolution de l'hypertension artérielle systémique et pulmonaire, des troubles du rythme cardiaque, de la maladie coronarienne, de l'insuffisance cardiaque et des accidents vasculaires cérébraux doivent inciter à diagnostiquer et à traiter précocement les troubles respiratoires du sommeil et si possible à les prévenir.


English abstract

Obstructive sleep apnoea (OSA) affects approximately 4% of men and 2% of women in the middle ages but many of these patients are not diagnosed or treated. Cardiovascular and cerebrovascular morbidity and mortality are associated with sleep apnoea. This causal link has been confirmed in recent years on the basis of epidemiological, experimental and therapeutic data. The prevalence in the general population and the impact on the genesis and evolution of systemic and pulmonary arterial hypertension, of cardiac rhythm disorders, of coronary artery disease, of heart failure and of strokes should encourage clinicians to early diagnose and treat sleep disordered breathing and, if possible, to prevent them.

Key words: Obstructive sleep apnoea, cardiovascular risk, continuous positive airway pressure