Article abstract


Les auteurs rapportent les complications survenues au cours de la prise en charge des fractures ouvertes de membres inférieurs, observées ces dernières années dans leur pratique et qui ont abouti à des amputations secondaires, tout en analysant les différents facteurs de risque et les déficits éventuels dans la prise en charge qui ont pu être à l'origine de cette évolution. Il s'agissait d'une étude rétrospective s'étendant sur une période de 06 ans ( Janvier 2006 - Janvier 2012). Elle concernait des patients ayant présenté une fracture ouverte de membre inférieur traité initialement dans notre institution et dont les suites se sont compliquées et ont nécessité une amputation. Tout patient dont l'amputation avait été réalisée d'emblée après l'examen à l'entrée aux urgences était exclu. Egalement tout patient traité dans un autre hôpital avant d'être admis chez nous était exclu de l'étude, même si une amputation secondaire avait été réalisée dans notre institution. Nous avons récolté les différentes données en analysant les dossiers de patients (examens cliniques et complémentaires, comptes rendus opératoires). Nous avons évalué notre prise en charge en fonction des différents guidelines et recommandations retrouvés dans la littérature. Ces complications ont été observées chez neuf patients sur les 306 fractures ouvertes de membre inférieur prises en charge sur la même période (Janvier 2006 - Janvier 2012), soit 2,9 . L'âge moyen était de 42,6(26-57) ans, la totalité des patients était de sexe masculin. Nous avons enregistré 1 cas de fracture du fémur, 7 cas de fracture des 2 os de la jambe et 1 cas d'écrasement du pied. Il s'agissait de fracture ouverte dont 1 cas de type 1; 3 cas de type II et 5 cas de type III selon la classification de Gustilo et Anderson. 5 cas d'amputations à la cuisse ont été réalisées et 4 cas d'amputation au tiers supérieur de la jambe. Les différentes complications ayant motivées ces amputations étaient des infections osseuses ou des gangrènes de parties molles d'origine ischémique ou infectieuse. Les patients n'avaient pas de tares favorisantes telle que le diabète et n'étaient pas tabagiques chroniques. Nous n'avons pas constaté de décès. Les fractures ouvertes méritent une attention particulière du chirurgien tant au point de vu diagnostic des complications immédiates que thérapeutique afin de réduire l'incidence des amputations post chirurgie primaire donnant l'impression au patient d'avoir été initialement mal opéré. Une attention particulière doit être portée au degré de contamination initiale et à la présence d'un germe virulent sur le lieu du traumatisme, pouvant motiver des attitudes particulières lors de la prise en charge primaire.


English abstract

This study reports the complications occurred during the management of open fractures of the lower limbs, resulting in secondary amputations, observed in clinicians' practice in recent years as well as different risk factors and possible deficiencies in management at the origin of these complications. We conducted a retrospective study over a period of 06 years (January 2006 - January 2012). It included patients with open fracture of the lower limb initially treated in our institution and whose complications resulted in amputation. All patient undergoing emergency amputation after examination at the Emergency Department were excluded. All patient treated in another hospital before being referred to us were excluded by the study, even if secondary amputation had been performed in our institution. We collected data by analyzing the records of patients (clinical and complementary examinations, surgical reports). We evaluated our management of open fractures of the lower limb according to the guidelines and recommendations found in the literature. These complications were observed in 9 out of 306 open fractures of the lower limb treated in the same period (January 2006 - January 2012), reflecting a rate of 2.9%. The average age was 42.6(26-57) years, all patients were male. We recorded 1 case of fracture of the femur, 7 cases of fracture of 2 leg bones and 1 case of foot crushing. These were open fractures including 1 case of type 1 fracture, 3 cases of type II fracture and 5 cases of type III fracture, according to Gustilo and Anderson classification. We performed 5 amputations of the thigh and 4 amputation of the upper third of the leg. Various complications motivated these amputations, including bone infections or soft-tissue gangrenes of ischemic or infectious origin. The patients had no morbidities such as diabete and were not chronic smokers. No patient died. Open fractures deserve special attention of the surgeon on immediade complications both from a diagnostic and therapeutic point of view in order to reduce the amputation rates after primary surgery giving patients the impression that they had an incorrect procedure performed on them. Particular attention should be paid to the degree of initial contamination and to the presence of a virulent germ at the site of trauma which may motivate particular attitudes during primary management.

Key words: Secondary amputation, open fracture, infectious gangrene, ischemia gangrene, osteitis