Article abstract


Décrire la prise en charge thérapeutique des orbitopathies dysthyroidiennes modérées et sévères et évaluer par une étude statistique les facteurs associés à la neuropathie optique ainsi que les facteurs de mauvais pronostic visuel. Nous avons mené une étude rétrospective sur 22 patients présentant une ophtalmopathie dysthyroidienne modérée à sévère sur au moins un oeil, hospitalisés au service d'ophtalmologie du CHU Farhat Hached Sousse, sur une période s'étalant de 1998 à 2015. Les indications thérapeutiques sont basées sur les critères d'activité et de sévérité de l'Eugogo ainsi que l'évaluation des facteurs de mauvais pronostic visuel. L'âge moyen de nos patients était de 40 ans avec une légère prédominance masculine (54.5%). 68.2% des patients étaient en euthyroidie, 18.2% étaient tabagique. Le facteur le plus associé significativement à la neuropathie est la compression au niveau de l'apex orbitaire (P = 0.03). Le traitement était basé sur la corticothérapie intraveineuse et/ou la décompression orbitaire en fonction de l'activité et la sévérité de la maladie. L'évolution globale après traitement a été marquée par une amélioration des signes inflammatoires, réduction de l'exophtalmie. Le pronostic visuel était plus mauvais chez les patients plus âgés (P = 0.0001), de sexe masculin (P = 0.03) et traités par irathérapie (P = 0.04). Dans les limites d'une étude rétrospective, nos résultats étaient globalement concordants avec la littérature. L'orbitopathie dysthyroidienne reste une maladie dont l'évaluation et la prise en charge thérapeutique sont non encore bien élucidées. Des études de cohortes, probablement multicentriques, sont à envisager pour améliorer la prise en charge.


English abstract

Our study aimed to describe the therapeutic management of moderate and severe dysthyroid orbitopathies and to evaluate the factors associated with optic neuropathy as well as the prognostic factors of poor visual outcome using a statistical analysis. We conducted a retrospective study of 22 patients presenting with moderate to severe dysthyroid orbitopathy in at least one eye and hospitalized in the Department of Ophthalmology at the University Hospital Farhat Hached, Sousse over the period from 1998 to 2015. Therapeutic indications were based on activity criteria and on the severity of the Eugogo (European Group On Graves' Orbitopathy) as well as on the assessment of prognostic factors of poor visual outcome. The average age of our patients was 40 years, with a slight male predominance (54.5%). 68.2% of patients were euthyroid, 18.2% had a history of smoking. The most significantly associated factor with neuropathy was a compression in the orbital apex (p = 0.03). Treatment was based on intravenous corticosteroid therapy and/or orbital decompression based on disease activity and severity. Overall evolution after treatment was marked by an improvement in inflammatory signs and by the reduction of exophthalmia. Visual prognosis was worse in elderly patients (p = 0.0001), male sex(p = 0.03) and treated by iratherapy (p = 0.04). Given the limits of a retrospective study, our results were generally consistent with the literature. The assessment and the management of dysthyroid orbitopathy are not well understood. Cohort, probably multicenter studies should be conducted to improve its management.

Key words: Basedow-graves ophthalmopathy, neuropathy, exophthalmos decompression, corticosteroids