Article abstract


L'atteinte de la valve tricuspide a été longtemps négligée aussi bien par cardiologue que par le chirurgien, mais depuis quelques années, la fuite tricuspidienne a été démontrée comme un facteur pronostic dans l'évolution des patients opérés d'une valvulopathie du c'ur gauche. Plusieurs techniques de plastie tricuspide ont été développées et les études publiées divergent sur les résultats de ces techniques; Nous avons mené ce travail afin d'évaluer les résultats de plastie tricuspide dans une population caractérisée par une forte prévalence de la maladie rhumatismale et de comparer les techniques d'annuloplastie de carpentier versus la plastie de DeVEGA. Etude rétrospective menée sur une période de 25 ans ayant inclus les patients traités par plastie tricuspide dans le service de cardiologie de SFAX. Nous avons comparé les résultats de groupe 1 (annuloplastie de Carpentier) vs groupe 2 (plastie de DeVEGA) 91 patients étaient inclus dans notre étude, avec 45 patients dans le groupe 1et 46 patients dans le groupe 2. La plupart des patients avaient une IT moyenne ou importante (83%) avant la chirurgie, une dilatation de l'anneau a été observée chez 90% des patients sans qu'il y ait une différence significatives entre le groupe 1 et 2. Les résultats immédiats étaient comparables entre les deux techniques mais au cours de suivi une insuffisance récurrente au moins moyenne a été plus significativement fréquente dans le groupe de plastie de DeVEGA. Les facteurs prédictifs d'IT récurrente significative au long cours étaient en étude multivariée la technique de DeVEGA (OR=3.26 (1.12-9.28)) et la pression artérielle pulmonaire systolique préoperatoire (OR=1.06 (1.01-1.12)). La plastie tricuspide avec anneau de Carpentier semble garantir de meilleurs résultats que la plastie de DeVEGA, par contre une PAPS préopératoire élevée est prédictive de récurrence de la fuite tricuspidienne même après plastie d'où l'intérêt d'opérer les malades à un stade précoce.


English abstract

Tricuspid valve disease has been neglected for a long time by cardiologists and surgeons, but for some years now leakage of tricuspid valve has been demonstrated as a prognostic factor in the evolution of patients with left heart valve disease undergoing surgery. Several techniques for plastic repair of tricuspid valve have been developed and the published studies differ on the results of these techniques; we conducted this study to assess the results of plastic repair of tricuspid valve in a population of patients with a high prevalence of rheumatic disease and to compare Carpentier's ring annuloplasty techniques with DEVEGA plasty. We conducted a retrospective study of patients undergoing plastic repair of tricuspid valve in the Department of Cardiology at the Medicine University of Sfax over a period of 25 years. We compared the results from the Group 1 (Carpentier's ring annuloplasty) with Group 2 (DeVEGA plasty). 91 patients were included in our study, 45 patients in the Group 1 and 46 patients in the Group 2. Most patients had mean or severe TI (83%) before surgery, ring dilation was observed in 90% of patients with no significant difference between the two groups. Immediate results were comparable between the two techniques but during monitoring recurrent, at least mean, insufficiency was significantly more frequent in the DeVEGA plasty Group. The predictive factors for significant recurring long term TI were DeVEGA technique (OR=3.26[1.12-9.28]) in multivariate study and preoperative pulmonary artery systolic pressure (OR=1.06 (1.01-1.12)). Plastic repair of tricuspid valve using Carpentier's ring seems to guarantee better results than DeVEGA plasty. On the other hand, preoperative high PASP is predictive of recurrent leakage of tricuspid valve even after plasty; hence the importance of surgery in the treatment of patients at an early stage of the disease.

Key words: Leakage, tricuspid valve, annuloplasty