Article abstract


Introduction: l’objectif était d’analyser les facteurs de risque de mortalité maternelle et périnatale de la césarienne à Lubumbashi, République Démocratique du Congo (RDC).

 

Méthodes: étude multicentrique de 3643 césariennes réalisées entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2013 sur un total de 34199 accouchements dans cinq formations hospitalières de référence à Lubumbashi (RDC). Les données sociodémographiques, les indications, l’environnement obstétrical et la morbi-mortalité maternelles et périnatales ont été analysés au logiciel Epi Info 2011. Les fréquences calculées sont exprimées en pourcentage et les moyennes avec leurs écart-types. Le test de Chi-carré et le test exact de Fisher lorsque recommandés ont été utilisés pour la comparaison des fréquences. L’odds ratio a été calculé avec l’intervalle de confiance de 95% de Cornfield grâce à un modèle de régression logistique pour déterminer la puissance de facteurs de risque. Le seuil de signification a été fixé à p < 0,05.

 

Résultats: la fréquence de la césarienne était de 10,65%. L'âge moyen des césarisées était de 28,83±6,8 ans (extrêmes: 14 et 49 ans). La parité variait de 1 à 16 avec une moyenne de 2,6. De ces opérées, une sur neuf (10,9%) était porteuse d’un utérus cicatriciel de césarienne antérieure et 22,3% étaient des évacuées obstétricales. Les taux de létalité maternelle et périnatale étaient respectivement de 1,4% et 7,07% lors de la césarienne. L’analyse des facteurs de risque montre que la grande multiparité (≥5), l’absence de surveillance de la grossesse, le caractère urgent de l’indication opératoire influent significativement sur la mortalité maternelle. A ces facteurs s’ajoutent pour la mortalité périnatale l’âge maternel avancé (> 35 ans), l’évacuation comme mode d’admission et l’immaturité fœtale.

 

Conclusion: cette étude montre que la césarienne dans nos conditions de travail est couplée à une forte mortalité maternelle et périnatale. Les facteurs de risque identifiés sont en grande partie évitables, surtout à tort ou à raison imputés à l’opération masquant ipso facto les circonstances souvent irrationnelles de sa pratique.


English abstract

Introduction : the objective was to analyze risk factors for maternal and perinatal mortality among women undergoing cesarean section in Lubumbashi, Democratic Republic of Congo (DRC). Methods: we conducted a multicenter study of 3643 women undergoing cesarean sections between 1 January 2009 and 31 December 2013 out of 34199 women delivering in five general referral hospitals in Lubumbashi (DRC). Sociodemographic data, indications, obstetrical environment as well as maternal and perinatal morbi-mortality were analyzed using Epi Info 2011 software. Computed frequencies were expressed in percentage and mean values were expressed in terms of standard deviations. Chi-square test and Fisher’s exact test, when recommended, were used to compare frequencies. The odds ratio was calculated using Cornfield 95% confidence interval based on a logistic regression model in order to determine the strength of risk factors. Threshold significance level was set at p < 0.05. Results: the frequency of cesarean sections was 10.65%. The average age of women undergoing cesarean section was 28.83 ± 6.8 years (with a range from 14 to 49 years). Parity ranged from 1 to 16 with an average of 2.6. 1 out of 9 (10.9%) women undergoing cesarean section were patients with previous caesarean section uterine scar on the anterior wall of the uterus and 22.3% of women were patients with previous obstetric evaquation. Maternal and perinatal mortality rate was 1.4% and 7.07% during cesarean section respectively. The analysis of risk factors shows that the great multiparity (≥5), the absence of monitoring during pregnancy, the urgent nature of emergency surgery significantly affect maternal mortality. Other factors for perinatal mortality included advanced maternal age (>35 years), patients referral from one facility to another as a mode of admission and fetal immaturity. Conclusion: this study shows that cesarean section in our working condition is associated to a significant maternal and perinatal mortality. Identified risk factors are largely preventable, because they are rightly or wrongly ascribed to cesarean section glossing over, ipso facto, the often irrational circumstances of its practice.

Key words: Cesarean section, maternal mortality, perinatal mortality, risk factors, Lubumbashi