Article abstract


Introduction: l'objectif était de déterminer les aspects épidémiologiques, cliniques et prise en charge de la sténose de l’urètre à l’Hôpital Protestant de Ngaoundéré (HPN).

 

Méthodes: une étude rétrospective a été conduite, basée sur la revue des dossiers des patients hospitalisés pour sténose urétrale dans l’unité urologique de l’HPN, d’une période d’un an (janvier 2013 à janvier 2014). Seuls les dossiers complets étaient inclus.

 

Résultats: 57 patients ont été retenus sur les 69 dossiers enregistrés dont tous était de sexe masculin. L’âge moyen était 52,6 ans (19 ans à 85 ans). La tranche d’âge la plus représentée était celle de 41 à 60 ans. La sténose urétrale représentait 0,6% des consultations externes, 11,36 % des hospitalisations en chirurgie, et 6,96% des interventions chirurgicales dans cette structure sanitaire. La dysurie (70, 17%) était le principal motif de consultation. Les étiologies étaient d’origines infectieuses (52,63%), traumatiques (26,32%) et iatrogènes (21,05%). L’ECBU réalisé sur tous les patients a permis d’isoler les gonocoques (14,03%) et Escherichia coli (21,05%), le reste de culture était stérile (64,91%). L’Uretro-Cystographie Rétrograde (UCR) a été réalisée sur 28 patients (49,12%), dont 26 cas était des rétrécissements antérieurs (92,85%). L’Urétrotomie Interne Endoscopique (UTI) était le geste chirurgical le plus réalisé (58%). La sténose était le plus souvent localisée au niveau des régions bulbaires et péno-bulbaires. Le taux de guérison était de 87,73% contre 12,27% de récidives.

 

Conclusion: la sténose urétrale est fréquente en Urologie de l’HPN mais les patients consultent souvent en stade compliqué. L’urétrotomie interne endoscopique a montré des résultats plausibles.


English abstract

Introduction: the aim was to determine the epidemiological, clinical aspects and the management of these patients in Ngaoundere Protestant Hospital (HPN). Methods: we conducted a retrospective review of complete medical records of patients hospitalized for urethral stenosis in the Department of Urology at the Protestant Hospital of Ngaoundéré over a one-year period (January 2013 to January 2014). Results: out of 69 registered medical records, a total of 57 patients files (all male) were identified for review. The average age was 52.6 (19 -85 years). The most represented age group was 41-60 years. Urethral stenosis accounted for 0.6% of consultations, 11.36 % of surgical hospitalizations and 6.96% of surgical procedures. Dysuria (70, 17%) was the main reason for consultation. Etiologies included infections (52,63%), traumas (26.32%) and iatrogenic problems (21.05%). All patients underwent CBEU which allowed to isolate gonococci (14,03%) and Escherichia coli (21.05%), the remainder of the urine culture was sterile (64.91%). 28 patients (49.12%) underwent retrograde uretrocystography (RUC), of whom 26 with anterior stenosis (92,85%). Internal endoscopic urethrotomy (IEU) was the most common surgical procedure (58%). Stenosis mainly occurred at the level of the bulbar and peno-bulbar regions. The rate of healing was 87,73% vs 12.27% of recurrences. Conclusion: urethral stenosis is frequent in the Protestant Hospital of Ngaoundéré; patients requiring medical consultations are often in complex medical conditions. Internal endoscopic urethrotomy has shown plausible results.

Key words: Urethral stenosis, management, Ngaoundere