Article abstract


La présentation clinique, les étiologies et l'évolution des Vascularites leucocytoclasiques sont peu étudiées. L'objectif de notre travail est d'étudier les particularités épidémiologiques, cliniques, étiologiques et évolutives de cette entité. Nous avons mené une étude transversale portant sur 85 patients ayant une vascularite leucocytoclasique colligés dans le service de dermatologie de l'hôpital Farhat Hached de Sousse entre Janvier 2000 et Décembre 2013. Pour chaque patient, une fiche des données épidémiologiques, cliniques, paracliniques et étiologiques a été remplie. L'âge moyen de nos patients était de 47,65 ans avec des extrêmes allant de 10 à 78 ans. Cinquante trois femmes et 32 hommes étaient recensés (sexe ratio = 0,6). Les manifestations cutanées étaient dominées par le purpura vasculaire (88,2%). Les étiologies les plus fréquentes étaient les maladies systémiques (51%), les infections (20%) et les dermatoses neutrophiliques (14,5%). Les autres étiologies retrouvées étaient : les causes médicamenteuses (9,1%) et les hémopathies malignes (5,4%). Chez 30 patients (35,3%), l'étiologie n'a pas été retrouvée. Deux facteurs prédictifs à l'évolution aigue étaient retenus : la présence d'une infection récente (p= 0,014) et d'une prise médicamenteuse précédant l'éruption cutanée (p= 0,013). L'évolution chronique était corrélée positivement aux anticorps antinucléaires (p= 0,009), et à la cryoglobulinémie (p=0,025). Notre étude illustre la multitude des étiologies de vascularites leucocytoclasiques. La recherche d'une maladie sous-jacente est impérative afin de garantir une meilleure prise en charge thérapeutique.


English abstract

Clinical manifestation, etiology and outcome of leukocytoclastic vasculitis are little studied. The aim of our study was to examine epidemiological, clinical etiological, and evolutionary characteristics of this entity. We conducted a cross-sectional data collection from medical records of 85 patients with leukocytoclastic vasculitis in the Department of Dermatology at the Farhat Hached University Hospital, Sousse between January 2000 and December 2013. Epidemiological, clinical, paraclinical, etiological data sheets had been completed for each patient. The average age of patients was 47.65 years, ranging between 10 and 78 years. Fifty-three women and 32 men were registered (sex ratio = 0.6). Cutaneous manifestations were dominated by vascular purpura (88.2%). The most common causes of leukocytoclastic vasculitis were systemic diseases (51%), infection (20%) and neutrophilic dermatoses (14.5%). Other causes were drugs (9.1%) and hematologic malignancies (5.4%). The cause of leukocytoclastic vasculitis was not detected in 30 patients (35, 3%). Two predictive factors associated with the acute outcome were retained: the presence of a recent infection (p= 0.014) and drug intake before the rash (p= 0.013). Chronic evolution was positively correlated with antinuclear antibodies (p= 0.009) and cryoglobulinemia (p=0.025). Our study highlights the multitude of causes of leukocytoclastic vasculitis. The search for an underlying disease is an imperative in order to ensure better therapeutic management.

Key words: Cutaneous leukocytoclastic vasculitis, causes, evolution